sam. Fév 24th, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Célébration de la Journée de l’agriculture et du travail alors que le chômage touche « près de 70% de la population active » du pays!

4 min read

Le 1er mai ramène coutumièrement la Journée de l’agriculture et du travail. Cette Journée perd de plus en plus son sens en Haïti, à cause du système agricole en dégradation continue depuis plusieurs années et du taux de chômage extrêmement élevé. D’ailleurs, dans une Note de presse publiée à cette occasion, l’Organisation du Peuple en Lutte soutient que près de 70%  de la population haïtienne est au chômage. Des données alarmantes pour un pays constitué d’une population aussi jeune.

La Journée dédiée à l’agriculture et au travail a été l’occasion pour la population haïtienne de valoriser la gastronomie locale et la culture. Ainsi, plusieurs foires gastronomiques ont été organisées, malgré les circonstances difficiles, pour égayer ce jour. D’autre part, le Premier Ministre Ariel Henry et le Ministère de la Culture et de la Communication se sont exprimés à cette occasion. Sans compter les organisations sociales, politiques et culturelles qui en ont profité  afin de mettre les points sur les I.

En effet, à travers une Note de presse, l’Organisation du Peuple en Lutte (OPL) a  souligné l’état critique dans lequel se trouvent le secteur agricole et le milieu du travail haïtien, depuis des années.

L’OPL affirme que le secteur agricole et le secteur du travail qui constituent les bases vitales de la société haïtienne menacent de disparaître. Elle rappelle que, depuis près de quatre ans, les ouvriers de tous les milieux sont exposés à une insécurité meurtrière sans précédent. Selon l’organisation, environ 25 000 individus ont perdu leur travail, au cours de ces dernières années, à cause de la situation fragile du pays. Près de 70% de la population active du pays est au chômage.

Entre-temps, la situation du pays se détériore, la misère et la faim sont le lot quotidien du peuple. « La vie chère frappe toute la population haïtienne », affirme l’OPL. Par conséquent, le milieu agricole n’en est pas moins impacté. Selon l’OPL, en 2023, le secteur agricole ne représente plus que 21% de la production de richesse du pays. « D’après les chiffres de la CNSA, après 2012, le secteur agricole ne fournit que 48% des aliments dont la population a besoin », rappelle l’OPL. D’un autre côté, 50% des terres cultivables sont situés au centre des conflits armés et des conflits de l’État.

Dans son communiqué publié le 1er mai, le Ministère de la Culture et de la Communication (MCC) a rendu hommage aux agriculteurs, aux vaillants travailleurs de divers secteurs, qui contribuent quotidiennement au développement social et économique du pays et qui fournissent des biens et des services essentiels à la population. Le MCC salue  la force et la résilience des agriculteurs et des travailleurs locaux face aux nombreux problèmes auxquels ils font face quotidiennement.

D’après le MCC, les réflexions doivent s’élargir pour renforcer la production agricole, les capacités visant l’autonomisation des agriculteurs et l’accompagnement de projets individuels ou collectifs, favoriser l’instauration d’un environnement propice à des emplois de qualité, prévenir l’exclusion du marché du travail et protéger les individus contre les risques liés à cette dernière et se préparer aux possibilités et aux défis futurs d’une économie et d’un marché du travail en mutation constante». Toutefois, le Ministère a reconnu les défis d’ordre sociaux-économique auxquels est confronté le milieu agricole.

De son côté, Ariel Henry, via une vidéo a partagé un message en cette occasion. Selon les dires du Chef du Gouvernement, les questions économiques et sociales sont des vecteurs non négligeables pour sortir le pays de cette situation de misère et de pauvreté dans laquelle il est emprisonné depuis bon nombre d’années. M. Henry a  invité les syndicats, les ouvriers et les chefs d’entreprise à travailler de concert. Le locataire de la Primature a admis toutefois qu’il est difficile de célébrer, comme cela se doit, la Journée du travail, car quantité de jeunes sont au chômage. Le PM a  promis une révision des salaires à tous les employés de l’État. Ceci, dans un contexte où plusieurs employés de la fonction publique, notamment ceux de l’Electricité d’Haïti, font grève pour des arriérés de salaire d’environ de 6 mois de travail.  

Le pays a  célébré la Journée du travail alors que plusieurs entreprises sont obligées de fermer leurs portes à cause de l’insécurité galopante, des hommes armés qui sèment la terreur dans la capitale et du kidnapping. D’ailleurs, selon les derniers chiffres de la Coordination Nationale de la Sécurité Alimentaire (CNSA), 4.9 millions de Haïtiens souffrent d’insécurité alimentaire. L’inflation atteint presque 50%. Les jeunes n’ont presque plus de repères et mettent le cap sur l’étranger. La situation est étouffante et le pays a besoin de respirer.

Leyla Bath-Schéba Pierre Louis

pleyla78@gmail.com

Laisser un commentaire