sam. Mai 28th, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Désaccords relatifs à la concession de la Place St-Pierre de Pétion-Ville à une firme privée

5 min read

La Mairie de Pétion-Ville a concédé la Place St-Pierre à une firme privée pour une durée de 25 ans. En effet,  cette décision a fait l’objet d’un accord signé par le président du conseil municipal de Pétion-Ville, Kesner Normil, et le PDG de la firme Lakay Fun World S.A, Paul Jean Joseph. L’accord mentionne la mise en place d’un partenariat public/privé en vue de transformer la Place St-Pierre en un parc d’attraction de standard international. Cependant, cet accord suscite des oppositions qui défrayent la chronique.

Tout semblait indiquer, comme cela a été prévu par l’accord entre les deux parties, qu’on avait entrepris des travaux de transformation de la Place St-Pierre. Des tôles qui entouraient une partie de la Place donnaient l’aspect d’un chantier en cours. Pourtant, le mardi 26 avril 2022, les responsables du chantier ont ordonné de manière inattendue l’enlèvement de ces tôles.

Pour Walkine Bélizaire, un homme de soixante ans, non originaire de la commune de Pétion-Ville mais qui fréquente en habitué la Place St-Pierre depuis l’année 1981, la raison est simple. « Puisque les gens ont appris par les médias la mise en vente de la place, ils se sont mis en colère. Par conséquent, ceux qui étaient chargés de la reconstruction de la place ont été obligés d’enlever les tôles », a indiqué M. Bélizaire avec un sourire narquois.

M. Bélizaire, parmi tant d’autres, est contre la cession de la place à une firme privée. Pour lui, « Si on accorde le transfert de la place à une firme privée, cela bloquera l’accès au grand public qui a l’habitude de fréquenter ce lieu ».  « Pourtant, poursuit M. Bélizaire, cette place est un lieu de détente pour tous ; les riches et les pauvres ». Selon lui,  « si on en fait un parc d’attraction payant, certains ne pourront pas fréquenter l’espace ».

Contrairement à M. Bélizaire, David (nom d’emprunt), n’est pas contre la cession de la Place St-Pierre. Selon cet homme qui dit être un Pétion-Villois, « l’aménagement de la Place St-Pierre serait une bonne chose ». Pour lui, « cela changerait le visage de ce lieu de détente fréquenté par beaucoup ». « Mais, continue-t-il d’argumenter, ce ne serait non plus une bonne chose si l’espace devient payant, car cela diminuerait l’affluence des personnes la fréquentant.

« La décision de concéder à une firme privée une propriété de l’État revient à l’État », selon Marion (nom d’emprunt). « Même si cela peut avoir ses avantages, si l’accès à la place devient payant, ce serait une mauvaise nouvelle pour la plupart de ceux qui fréquentent ce lieu, car ils n’auront pas les moyens de payer le droit d’entrer ».

Le contrat

Le protocole d’accord entre les deux entités est signé pour une période de 25 ans. « Toutefois, les parties pourront décider d’y mettre fin si les conditions  de validité ne sont pas respectées », peut-on lire dans cet accord.

Selon ce dernier, la compagnie Lakay Fun World S.A s’est engagée avec la Mairie de Pétion-Ville qui a mis à sa disposition « toute l’étendue  de la Place St-Pierre pour la concrétisation de ce projet ». L’installation des jeux et de machines en bon état dans ce nouveau parc, l’assurance pleine et entière de la sécurité des matériels, le placement de projecteurs pour illuminer la place durant la nuit, sont aussi mentionnés. L’accord prévoit également de prendre en charge tout usager qui serait victime d’un accident en raison de la défectuosité d’une machine ou de la maladresse d’un technicien.

En l’article 12 de ce « Partenariat Public/Privé », il est mentionné que la « firme s’engage à verser 5% des revenus mensuels à la Direction Générale des Impôts, au bénéfice du compte de la Mairie de Pétion-Ville, suivant les modalités prévues à cet effet, sans préjudice de toutes autres taxes y afférentes ».

Jerry Tardieu en opposition

L’ancien député de la commune de Pétion-Ville, Jerry Tardieu, se montre hostile à la décision du président du conseil municipal communal de concéder la Place St-Pierre à la compagnie Lakay World Fun S.A. En effet, dans une lettre adressée le 25 avril 2022 au Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales,  Litz Quitel,  il a dénoncé les agissements « de certains agents qui occupent ad intérim les bureaux de la Mairie de Pétion-Ville » et qui « sont en train  d’exposer à une transaction commerciale douteuse, la mythique Place St-Pierre ».

En ce sens, si pour l’ancien député Tardieu il est évident que « ceux et celles qui agissent en l’espèce n’ont pas la qualité pour le faire », il interpelle le Ministre de l’intérieur et lui demande de bien vouloir préciser pour la population s’ils agissent en son nom comme titulaire du Ministère de l’intérieur.

Une décision unilatérale ?

La décision de concéder la Place St-Pierre à Lakay Fun World a été prise de façon unilatérale, selon les dires d’Alexandra Roumain et de Staco Amazan. En effet, d’après les deux autres membres du Cartel Intérimaire de Pétion-Ville, ils n’ont pas été consultés sur l’accord conclu entre la Mairie de Pétion-Ville et Lakay Fun World en dépit des travaux d’aménagement qui ont été lancés. 

Que dit la loi en la matière ?

L’article 2 du décret du 22 septembre 1964 portant fermage et loyer des biens du domaine de l’État, se lit comme suit : « Le domaine public est inaliénable et imprescriptible. Il consiste dans toutes choses qui, sans appartenir à personne, sont, par une jouissance en commun, affectées au service de la société en général ». Cependant, en l’article 4 du décret, il est indiqué que l’administration des biens de l’État relève de la Direction Générale des Impôts (DGI). Les biens fonciers du domaine public ne dépendent d’aucune institution pour leur gestion hormis du Ministère de l’Intérieur qui possède un droit de regard sur ces biens.

Jonas Reginaldy Y. Desroches

Laisser un commentaire