jeu. Oct 28th, 2021

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Étrangement raciste

6 min read

Qu’est ce le racisme? De façon classique, le racisme est un préjugé de couleur. 

En général le racisme s’associe à un ensemble d’idées préconçues relatives à la couleur de la peau de l’individu. Ces idées préconçues, créées par l’imaginaire collectif construisent notre appréciation ou notre disgrâce envers ou contre l’individu sans recourir à une analyse en pronfondeur et ceci au cas par cas. 

Par exemple, l’imaginaire collectif prône l’idée que tous les hommes noirs sont dotés d’un appareil génital très développé et sont par la même occasion performants sexuellement. En bon créole, l’haïtien vous dira: *Nou menm nwa nou gen bon jilbreyis, bon jenvrenn epi nou pa janm fè bèk atè.*  

L’imaginaire collectif haïtien se permet de croire: *depi lapli tonbe, tout grimèl santi ravèt* 

 Quelles vérités que comportent ces idées préconçues???  Notamment pour le deuxième exemple, c’est d’une absurdité saugrenue. 

Bref, trêve de plaisantrie. 

 Contrairement à ce qui semble le plus agité, le racisme n’est pas propre aux blancs. 

 Savez-vous que certains noirs sont très racistes. Raciste, parce que certains d’entre eux décident d’aimer et même choisissent d’accorder la préséance et privillège à tous ceux dont la couleur de la peau se rapproche le plus du blanc. C’est du racisme pur et dur

Parallèlement, certains noirs décident aussi de haïr, de diaboliser et même d’alimenter une campagne à la haine contre tous ceux dont la couleur de la peau se rapproche le plus du blanc sans considération individuelle ni analyse en profondeur. (autant que faire se peut) C’est aussi du racisme pur et simple. 

Pour justifier l’attitude raciste de certains noirs, ils font reférences au passé colonial, imaginez un instant que les blancs européens justifiaient eux-mêmes leur racisme par le passé esclavagiste débuté en fait avec la civilisation égyptienne,  medro-persane et mézopotamiennes. 

Avez-vous regardé, le célèbre film baptisé *Les 300.* Souvenez-vous de quelle couleur était celui qu’on appelait le *dieu roi Xerxès* qui opprimait toute la grèce antique et d’autres contrées avoisinantes ancêtres de l’Europe d’aujourd’hui.  Le dieu roi Xerxès était *Noir*

Bref, en plein 21ème siecle, le racisme sous quelques soient les formes, d’un côté comme de l’autre est incongru et tout simplement inexcusable.

Certains de nos frères haïtiens sont tellement racistes, ils refusent l’haïtianité à des citoyens haïtiens d’origines étrangères établis dans le pays depuis 3,4 générations.  

Pour l’haïtien, l’authentique compatriote est noir. Et si les quelques aborigènes, indigènes ou autochtones encore présents sur le sol d’ *Ayiti kiskeya ou boyo*, vous rappelent qu’ils sont les seuls vrais maîtres de l’espace, par contre, nous autres noirs seraient donc des étrangers africains en terre américaine. 

En tout cas, ce serait donc une vérité historique mais juridiquement indéfendable. 

Imaginez un instant vous partez vers les Etats-Unis, le Canada, le Bresil ou la France. Après quelques années vos enfants sont nés là-bas, après beaucoup d’années vos enfants mettent au monde des enfants aussi là-bas, et maintenant vous êtes grand-parent, et un jour vos petits enfants viennent vous dire que des enseignants leurs grondent en martelant les propos suivants:  Retournez vivre chez-vous en Haïti, vous n’êtes pas américains, ou canadiens, brésilien ou français. N’auriez-vous pas été scandalisé devant cet acte discrimatoire. 

Revenos à une approche sur le racisme haïtien. 

Certains haïtiens disent que leur racisme envers tous ceux dont la peau rappelle le blanc se justifie par le fait que ces gens sont les maîtres, gardiens et bénificaires de ce fameu système dont on parle chez-nous depuis quelques années.

Que répondre à ca, cela s’apparente à une approche sociologique haïtienne solide, cependant, pour comprendre cette hypothèse, il faut faire une typologie des bourgeois en haïti pour aboutir à une catégorisation, ensuite étudier l’origine historique de leur richesse, analyser aussi le rôle de classe politique essentiellement noir.

En réalité ce n’est pas un péché en soi d’être riche, c’est à la classe politique de déterminer les règles du jeu et de les faire appliquer. 

Quand cette classe politique est achetable et vendable, la faute revient elle seulement à ce que vous appelez la bourgeoisie haïtienne. 

Rappelez-vous quand les duvaliers ont mis en place une politique publique pour faire émerger une classe moyenne et une nouvelle classe bourgeoise en Haïti, les bourgeois de l’époque n’ont pas réussi à bloquer cette dynamique. Ils ne pouvaient pas, ils n’ont pas pu. Et pourquoi? Je vous laisse deviner. 

Plus encore, savez-vous qu’il existe chez nous beaucoup d’hommes politiques noirs, des anciens chefs-d’Etats noirs, des parlementaires noirs, des patrons de médias noirs, des hommes d’église noirs  qui sont très riches aussi. 

Avez-vous questionné l’origine de leur richesse,

Sont-ils appelés bourgeois aussi 

 Payent-ils tous normalement leurs taxes. 

Sont-ils engagés dans la philantrophie

Quel est leur bilan philantrophique: école gratuite, hôpital, centre de santé, université gratuite ect… 

Vous connaissez tous la réponse à ces questions. Vous n’êtes pas bêtes.  Et pourtant attirent-ils la haine de la population à majorité noire. Non. Et pourquoi? Parce qu’ils se fondent dans la masse.

Ce qu’il faut se rappeler, le problème de l’injustice sociale cartérisé par l’immense déséquilibre du partage de la richesse existe réellement, il faut donc l’adresser cependant pas sous fond raciste, mais dans le cadre de la mise en place un Etat fort et juste. 

Chez-nous, partout et ailleurs, l’honnêteté et la malhonnêteté n’ont ni couleur, ni sexe, ni religion, ni nationalité, ni classe. 

Savez-vous même dans la classe moyenne et la masse certains entrepreneurs ou petits marchants n’ont aucune gêne à obtenir, 100, 200 300 pourcent de bénéfices sur un produit.

Donc même dans ces classes sociales, il y a aussi des gens malhonnêtes.

Alors il faut s’attaquer aux malhonnêtes quelque soit sa couleur

 Il y a aussi des mythes qui sont créés, par exemple, le citoyen de la classe moyenne ou de la masse dit ne pas vouloir faire ces courses aux supermarchés par ce qu’ils ne peuvent pas supporter les prix affichés, cependant par expérience, les produits dans le secteur informel se vendent plus cher et ceci au gré et à l’humeur du marchant.

Bref, ce qu’il faut retenir, dans toutes les classes sociales, il y a des gens de biens et des gens malhonnêtes. 

Un rude travailleur devenu riche à la sueur de son front, qui paie ces taxes, qui paie ces dettes, qui respecte ses engagements, qui intervient dans le social, n’est pas malhonnête, ce n’est pas parce qu’il est blanc, mulâtre ou noir qui doit nous faire dire autrement.   

Ne tombez dans des généralités de classes, c’est un acte raciste et discriminatoire. Ce serait  étrange de compter le racisme et la discrimination parmi les problèmes sociaux de la  première République noire du monde.

   *JM. Destin*

   *26 Août 2021*

Laisser un commentaire