ven. Juil 1st, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Rosh, un portraitiste pas comme les autres

4 min read

Pour permettre à son public de se forger une idée précise d’un personnage quelconque, de le visualiser en le rendant vraisemblable, Rosh s’est construit une réputation hors pair de portraitiste. Passionné de dessin, il a choisi de s’investir corps et âme dans la représentation au crayon des visages connus ou pas. Avec précision, il peint les traits du visage de manière expressive en accentuant les détails qui échappent à l’œil.

Amoroso Couloute, de son nom d’artiste Rosh, est né un 30 mars. Ayant grandi au Cap-Haïtien, il pratiquait l’art du dessin dès l’âge de 14 ans. Après avoir bouclé ses études classiques dans le Nord du pays, il part à Port-au-Prince et s’inscrit à l’École Nationale des Arts. Il obtient son diplôme avec une bonne mention en Arts plastiques et depuis il travaille comme professionnel dans ce domaine. Rosh est professeur d’art plastique dans plusieurs écoles de la capitale. Pour lui, l’art est sa manière d’exprimer les sentiments qui bouillonnent en son fort intérieur. Il explique : «  Le dessin c’est pour moi la beauté de la vie, c’est l’embellissement de la nature! La vie à travers l’art c’est une  idéale ».

Le dessinateur a débuté très tôt. Ses parents étaient ses premiers soutiens et c’est en eux qu’il a puisé sa motivation. Il n’était qu’un enfant lorsqu’il a pris la décision de se lancer,  armé de volonté et de courage, et ensuite il a suivi cette voie jusqu’à ce jour. « Depuis tout petit, l’art compensait mes besoins. Je m’en suis servi pour gagner peu à peu mon indépendance financière et mes parents ne m’en empêchaient pas. Voyant que j’excellais dans ce que je faisais, ils m’ont soutenu et aidé. Ils ont adoré me voir travailler avec acharnement et sont fiers de la voie que j’ai choisie », confie-t-il au journal.

Une fois à Port-au-Prince, Rosh a choisi de se lancer en tant que professionnel  du dessin tout de suite après l’obtention de son diplôme. De là, il a bénéficié de certains projets qui ont propulsé sa carrière. En 2014, avec sa promotion de l’ENARTS, il participe à sa première exposition à l’Ambassade américaine. L’aventure se poursuit l’année suivante, soit en 2015, à la Bibliothèque Nationale. Plus tard, en mars 2016, il réalise sa première exposition en tant que portraitiste à Carrefour. La même  année, il décide pour pouvoir travailler à sa guise de fonder son propre atelier qu’il nomme : « Les Ateliers Rosh ».

« J’ai rencontré beaucoup de difficultés au début. Personne ne me connaissait, je n’avais pas de clients, peu de followers, je n’avais aucun sponsor. J’ai investi mes propres moyens et  j’ai fait tout cela de manière simple », explique-t-il.

Les gens voyaient en Rosh un peintre d’une patience inouïe. D’après lui, lorsqu’il se concentre sur son travail, il laisse toujours parler son talent de créateur, il se sert de sa capacité d’innover pour apporter quelque chose de neuf dans son domaine.

« Je considère mon art comme un cadeau pour cette génération. Je suis inspiré par Dieu, ma plus grande motivation, c’est le but que je vise, de réussir ma vie avec l’art. Mon attente, c’est d’influencer d’autres personnes avec ce que fais »,  raconte le portraitiste passionné.

Durant ces dernières années, Rosh n’a pas été affecté par la crise comme les autres artistes du domaine. Il a toujours eu des commandes et il laisse parler ses œuvres. Cette année, il va organiser sa deuxième exposition le 23 juillet 2022 à l’occasion du sixième anniversaire des Ateliers Rosh  Il compte présenter les travaux réalisés depuis le début et durant les nombreuses troubles qui ont bouleversé le pays.

« Pour me faire connaître du public, je    monte des opérations de promotion et je vais à la rencontre des gens intéressés.  Parfois, ile me mettent en contact avec d’autres pour placer des commandes », a-t-il fait savoir.

Le professeur en histoire de l’art se sent comblé par son travail. Il invite les amants de l’art à se découvrir pour offrir le meilleur d’eux-mêmes à ceux qui attendent quelque chose d’eux. « Si vous voulez intégrer le monde artistique, dit-il, vous devez d’abord avoir du courage, de la patience, de la persévérance pour atteindre vos objectifs ».

Geneviève Fleury

genevievef359@gmail.com                

Laisser un commentaire