ven. Avr 12th, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Fédia Stanislas, ‘’Prix Deschamps 2019’’, passe en revue ses débuts dans la littérature haïtienne

3 min read

Elle vient de Jérémie, une ville qui a vu naître de nombreux poètes. Depuis sa douce enfance, Fédia Stanislas s’identifiait déjà à une samba. Sa manière de joncher les verbes, son style unique enjôle bien des courtisans de lecture au point de s’adjuger le Prix Deschamps en 2019, grâce à son délicieux chef-d’oeuvre titré ‘’Konfidans’’. Née le 26 août 1991, la jeune écrivaine passe en revue ses débuts dans l’écriture dans cet épisode de Moun ou dwe konnen.

Journaliste de carrière, Fédia Stanislas a fréquenté pendant longtemps les studios de Radio Nationale d’Haïti et la rédaction du journal Le National. Mais juste avant d’opter pour la voie du journalisme, Mme Stanislas a fait une bonne partie de ses études classiques au Collège Alexandre Dumas et le Collège Etzer Vilaire. Après avoir laissé sa ville natale, elle s’est rendue à Port-au-Prince pour achever ses études  classiques au Collège Benoit Batraville .La jeune écrivaine a aussi fait  des etues en science politique à l’Université Paodes.

« J’ai grandi dans une famille de huit enfants dont cinq filles et trois garçons. À cette époque la ville de Jérémie était encore plus belle qu’aujourd’hui », raconte la poétesse, parlant de sa tendre enfance pleine de rêve et d’enthousiasme. « Quand on est enfant, poursuit Fédia, on voit la vie comme un bouquet de fleurs où tout est rose. » Cette façon de voir le monde a en effet enduit de belles couleurs une enfance qu’elle chérit jusqu’à date. Et cet émerveillement lui permet de voir par les fenêtres de l’art et d’écrire, avec tant de délicatesse, de belles pages de poésie ou de nouvelle.

Tôt dans sa jeunesse, elle s’est plongée dans l’océan littéraire en surfant, dans un premier temps, sur les vagues d’encre de grands écrivains, puis en produisant à son tour de belles-lettres. Cependant, nous dit la jeune auteure « c’est en 2017 que je me suis rendu compte à quel point l’écriture était importante dans ma vie, et depuis je passe le plus clair de mon temps à écrire. »

Avec un style d’écriture authentique, elle a obtenu en 2017, la deuxième place d’un concours de poésie organisé par la RNH. Mai 2018, elle a publié sa première œuvre « Un été à Jérémie » chez les éditions Choucoune. En 2019, sa nouvelle intitulée Konfidans a décroché le Prix Deschamps. Quand elle a appris la nouvelle, « j’ai crié de joie. Je me suis dit qu’avec ce prix on accordera plus d’importance à mes écrits » explique la lauréate, le cœur joyeux. En fait « je me sens moi-même quand j’écris. Ainsi, je traverse des frontières afin d’accéder à un monde meilleur »,  fantasme-t-elle.

La jeune  fille a par ailleurs fait le théâtre. Elle nous en dit plus : « je fais partie des ateliers de théâtre Franck Foucher, dirigé par Jean Cajou ». En l’honneur du feu Georges Castera, elle et sa troupe ont joué dans plusieurs écoles de la ville métropolitaine en 2017. Elle a également honoré le Mapou Franckétienne sous la direction de Rolando Étienne, en 2018. Elle a été en outre parmi les jeunes écrivains retenus par la DNL pour organiser une activité culturelle sur la place de la FILHA, en décembre 2018.

Comme tout artiste, elle se plaint des difficultés qui sévissent le secteur. « Ici, l’art est très négligé, constate la communicatrice Stanislas qui espère un grand changement dans le milieu. À son âge, elle caresse encore de grand rêve. Comme tout auteur, l’invitée d’honneur de livre en liberté (qui s’est tenu aux Verrettes) Fédia Stanislas, travaille pour que ses écrits soient beaucoup plus captivants, et espère remporter de nombreux autres prix littéraires. Elle est encore à sa genèse, il n’est que d’attendre , car,  elle promet beaucoup dans la littérature haïtienne.

Statler LUCZAMA

Laisser un commentaire