sam. Juin 22nd, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Forum politique du Haut Conseil de la Transition : Entre satisfaction pour certains et fiasco pour d’autres !

7 min read

Le Forum politique sur la sécurité et les réformes constitutionnelles et électorales initié par le Haut Conseil de Transition (HCT) s’est déroulé durant deux jours à l’hôtel Karibe à Port-au-Prince. Si pour les organisateurs de ce forum l’initiative a été noble, pour d’autres, cela a été un « fiasco » et  du « show-biz » tout simplement. Cela ne va rien apporter de nouveau au pays, estiment-t-ils.

Chaos, désespoir, insécurité criante, injustice sociale, impunité,  paupérisation, tel est ce tableau sombre que le peuple haïtien affronte presque au quotidien. Toutefois, ceux qui sont optimistes et qui ont foi en l’humanité sont convaincus que les problèmes en question peuvent être résolus. Le Forum politique du Haut Conseil de la Transition (HCT) est un pas vers cette direction, pour certains. Et l’un des objectifs de ce forum était de trouver une solution à la crise sécuritaire qu’affronte le pays, pour répéter l’ancienne candidate aux élections présidentielles de 2011, Mirlande Hyppolite Manigat, lors de son discours d’ouverture le 23 mai.

Pour résoudre certains contentieux en matière politique et historique, il est toujours préférable de réunir les protagonistes autour de la même table afin que tout le monde soit sur le même pied d’égalité. Et c’est cela qui explique le choix de la table ronde pour les discussions lors du Forum politique du Haut Conseil de la Transition. « La table ronde s’appliquera à élaborer les éléments de renforcement de la gouvernance du pays par le rétablissement des organes de l’État et ses pouvoirs, sans céder à l’anarchisme destructeur ou à l’autoritarisme stérile tout en privilégiant la justice sociale », a déclaré Mme Manigat.

La constitutionnaliste, à travers ce forum de discussion dit souhaiter la mise en place d’«une stratégie de sécurité élaborée par des experts nationaux et internationaux ; la rédaction d’un document de déclaration conjointe incluant un processus de révision de la Constitution sous une forme à définir et la préparation des élections à venir selon un chronogramme assez raisonnable pour encadrer la mise en œuvre des étapes ».

Par rapport à l’utilité de ce forum, la Présidente du HCT affirme que les éternels sceptiques ont parfois raison puisque la confiance dans la sincérité des dirigeants s’effrite de plus en plus. « Le bénéfice du doute est un blanc-seing à accorder en toute circonstance pour mettre à l’épreuve la volonté de bien faire », a-t-elle fait savoir.

2e journée du forum : Le discours d’Ariel Henry

Lors de son discours à la clôture du forum, le 24 mai 2023, le Premier ministre  a déclaré qu’il est urgent de rétablir un environnement sécuritaire, de garantir la liberté de circulation des personnes et des biens. Selon M. Henry, c’est une condition sine qua non, pour aller sereinement vers l’organisation des élections dans de bonnes conditions, et la passation du pouvoir à des élus. « Notre pays a besoin de paix. Il a besoin de sérénité. Il a besoin de prévisibilité.  Ce sont là des conditions minimales, pour que nous retrouvions une vie normale, et pour que nous puissions attirer les investissements directs massifs, générateurs d’emplois pour les jeunes et pour les femmes », a indiqué celui qui dirige le pays avec un Exécutif monocéphale.

Le dossier relatif à l’insécurité : le Dr Ariel Henry en parle

Le Premier ministre dit être favorable à l’idée qu’il faut augmenter les effectifs de la Police Nationale d’Haïti (PNH) et la doter d’un système de renseignement adéquat. Le neurochirurgien a mis l’accent sur l’obligation de mobiliser davantage de ressources financières pour mieux payer les forces de l’ordre, les équiper et les former. « Nous devons étoffer notre armée et bien définir son rôle et ses modalités d’intervention en soutien à la PNH pour l’accomplissement de certaines tâches spécifiques », dit-il.

Forces Armées Étrangères sur le sol d’Haïti : Le revirement spectaculaire du Dr Ariel Henry

Le responsable de la Primature informe qu’il est sur la même longueur d’onde avec la population sur le fait que cette dernière affirme qu’elle n’a pas besoin que des Forces militaires étrangères viennent résoudre le problème de l’insécurité. « Le Gouvernement n’a jamais sollicité d’intervention militaire. Nous avons seulement demandé un accompagnement robuste pour nos forces de l’ordre, qui sont prêtes à continuer à jouer pleinement leur rôle », a-t-il déclaré haut et fort.

Rappelons que cette déclaration n’est pas très cohérente avec la Résolution adoptée par le Conseil des Ministres, réuni à l’extraordinaire, le  6 octobre 2022, ni non plus avec la lettre envoyée au  Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies, Antonio Guterres,  le 9 octobre 2022.   Cette Résolution avait autorisé Ariel Henry à « solliciter et obtenir des partenaires internationaux d’Haïti un support effectif par le déploiement immédiat d’une force spécialisée armée en Haïti » et la lettre, presque la même chose, l’ « appel à la solidarité agissante des pays amis d’Haïti… ».

La révision de la Constitution

« Dans les multiples rencontres que j’ai eues avec quasiment tous les acteurs depuis mon arrivée à la tête du Gouvernement, il est apparu clairement qu’il y a un large consensus autour de la nécessité de revoir certaines dispositions de notre  Constitution », a expliqué M. Henry en précisant que la révision de la Constitution « semble être un passage obligé, si nous voulons avoir un fonctionnement plus harmonieux de nos institutions démocratiques ».

En ce qui a trait au processus électoral, le PM continue d’en parler en dépit du fait que le pays traverse une crise multidimensionnelle aiguë. « La première tâche du prochain Conseil Électoral Provisoire (CEP) sera d’organiser une consultation populaire en vue de valider les modifications apportées.  Cette étape nécessaire et indispensable devra être franchie, dans un court laps de temps, parce que l’organisation des élections générales en dépend », affirme-t-il en adressant par ailleurs des félicitations « méritées à la Présidente et aux membres du HCT, pour cette première grande sortie réussie ».

« Un grand merci à nos amis de la communauté internationale, qui ont fait le déplacement pour observer nos débats, sans interférer à aucun moment. À ceux qui n’ont pas pu faire le déplacement, nous disons que ce n’est que partie remise.  Ils auront l’opportunité de nous accompagner dans d’autres activités du même genre », a conclu M. Henry.

Forum sur la sécurité : Du « show-biz » tout simplement

Contacté par Le Quotidien News,  Ulysse Jean Chenet, le coordonnateur général du Mouvement Point Final, a déclaré que le Forum sur l’insécurité du HCT est très mal venu et très mal organisé. « On dirait de préférence un spectacle théâtral ou une foire gastronomique organisée pour les amis du pouvoir du Chef du Gouvernement Ariel Henry », déclare-t-il en soulignant que le pays n’a rien à attendre de ce Forum en termes de renforcement du climat sécuritaire stable.

« Dans le Forum du HCT, on n’a pas vu la présence des Hauts États-majors de la Police Nationale d’Haïti et les Forces Armées d’Haïti. Pourtant, on parle du Forum sur l’insécurité. Qui va mettre en œuvre les résultats obtenus dans ce forum ? Est-ce les membres du HCT ou le PM Ariel Henry », a-t-il demandé. Selon ses dires, c’est déjà un fiasco.

À en croire M. Chenet, ce forum est une perte de temps. « C’est un moyen pour soutirer de l’argent du Trésor public. C’est un moyen pour se faire voir. C’est du show-biz », dit-il. Le coordonnateur général du mouvement Point Final poursuit en faisant savoir qu’un forum sur l’insécurité n’a pas besoin de 500 participants, de tous ces médias pour diffuser le forum. « Le forum sur l’insécurité a besoin seulement des experts en sécurité et des responsables de sécurité publique au sens large », pense-t-il.

De quoi le pays a-t-il besoin de préférence ?

Actuellement, dit Ulysse Jean Chenet, le pays a besoin d’un plan d’urgence contre l’insécurité, le grand banditisme et le kidnapping. « On doit décréter l’État d’urgence sécuritaire sur tout le territoire national pour démanteler les gangs armés », a-t-il expliqué. « Le forum c’est, en temps normal, quand on veut définir une politique de sécurité publique durable. Nous sommes en situation d’urgence sécuritaire », a-t-il ajouté.

Aussi, importe-t-il de préciser que  les gangs armés qu’au moment du déroulement de ce forum, les bandits armés ont continué avec leurs exactions contre la population.  Jean Louis Samuel, un jeune lycéen en uniforme a été tué d’une balle dans la tête à Carrefour- Feuilles le 23 mai 2023 par des bandits armés.

Jackson Junior RINVIL

rjacksonjunior@yahoo.fr

Laisser un commentaire