dim. Août 14th, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Haïti : la direction du FMI approuve un programme visant à redresser les finances publiques

4 min read

Un communiqué du Fonds Monétaire International titré « IMF approves a Staff-Monitored Program for Haïti » daté du 29 juin 2022 a précisé avoir approuvé un programme qui sera supervisé par ses services pour Haïti le 17 juin dernier, et qui se poursuivra jusqu’au 31 mai 2023. Les « Staff-Monitored Programs » visent à aider les gouvernements à rétablir la stabilité macroéconomique et à réduire l’inflation.

C’est sur le site officiel du Fonds Monétaire International (FMI) que le communiqué a été publié. Selon l’institution du Système de Bretton Woods, « le SMP a été conçu par les services du FMI et les autorités haïtiennes, en gardant à l’esprit la fragilité et les contraintes de capacité d’Haïti tout en soutenant les objectifs de politique économique des autorités ». Ce programme ne semble être qu’un début, le FMI indique à travers son communiqué qu’un autre programme de tranche supérieur pourrait être envisagé. « Avec une mise en œuvre opportune du programme, le SMP aiderait les autorités à établir un bilan de la mise en œuvre des politiques, ouvrant éventuellement la voie à un programme de tranche supérieure de crédit soutenu par le FMI », lit-on dans ce communiqué.

« Les SMP sont des arrangements entre les autorités nationales et le FMI pour surveiller la mise en œuvre du programme économique des autorités, mais ne sont pas accompagnés d’une assistance financière », précise le communiqué. La crise politique prolongée, l’assassinat de l’ex-président Jovenel Moïse, le Covid-19, la violence armée qui sévit dans le pays ainsi que le tremblement de terre ayant frappé le Sud du pays semblent être des circonstances à la base de ce programme. « Ces chocs, dit-il, ont affaibli les cadres économiques et institutionnels et ont nui à la capacité administrative, tandis que les conditions socioéconomiques et sécuritaires se sont détériorées à un niveau affligeant ».

Le redressement économique du pays semble être une priorité pour le Fonds Monétaire International. C’est en tout cas ce que semble démontré le communiqué. « Après trois années de contraction économique, les services du FMI s’attendent à ce que la croissance redevienne positive au cours de l’exercice 2022, soutenue par une augmentation des investissements, et qu’elle se redresse à 1,4 % l’année prochaine avec des flux continus d’envois de fonds dans un contexte d’améliorations modestes de la stabilité sociopolitique ».

« Le SMP, selon l’avis officiel, vise également à augmenter les recettes intérieures, qui se sont effondrées ces dernières années sous la pression des troubles sociaux, des problèmes de recouvrement et de la crise sécuritaire. Les autorités se sont engagées à mettre en œuvre une série de mesures administratives, notamment le renforcement de l’utilisation du numéro d’identification fiscale et l’assainissement des portefeuilles des contribuables, la révision des régimes fiscaux spéciaux dans un nouveau Code des impôts, notamment en supprimant certaines exonérations, et la finalisation et la publication du nouveau Code des Impôts, Code des Douanes et Tarif des Douanes. Cela simplifiera le système fiscal, le rendant plus transparent et donc moins sujet aux abus de gouvernance ».

Pour le FMI, ce programme devra aider le gouvernement dans la levée des ressources pour financer les dépenses productives, et réduire le financement monétaire du déficit budgétaire afin de réduire l’inflation.

« Au cours de ce SMP, les services du FMI travailleront en étroite collaboration avec les autorités pour soutenir la mise en œuvre de leur programme et les aider à obtenir le soutien du public », précise le communiqué.  Ce dernier poursuit en indiquant que « la plupart des éléments du programme des autorités sont étayés par l’assistance technique et le renforcement des capacités en cours du FMI. Le Fonds continuera également à travailler en étroite coordination avec les autres partenaires de développement d’Haïti afin de démultiplier les efforts en faveur d’objectifs communs ».

Selon les informations précisées à travers ce communiqué, une première révision du SMP est prévue pour le mois de septembre. « Une performance satisfaisante dans le cadre du SMP pourrait conduire à un programme soutenu par le FMI dans le cadre d’un accord pluriannuel qui nécessiterait l’approbation du Conseil d’administration du FMI. Les SMP ne sont soumis qu’à un examen formel de la direction du FMI », lit-on dans le communiqué.

Clovesky André Gérald PIERRE          

cloveskypierre1@gmail.com

Laisser un commentaire