dim. Août 14th, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

J’aimerais tant te dire que

2 min read

La nuit je suis seule avec mon silence

J’ai peur, j’ai mal, je suis blessée.

Je me cache de la violence

tant de loi que je voudrais transgresser

Je me tourbillonne dans Cette dolence

Je suis forcée d’acquiescer

Je sens mon cœur en déperlance

J’ai mis Tant de temps à le rapiécer

J’ai tenu tête à cette insolence

Je suis toute oppressée

Appelle une ambulance

Mon Cœur s’est Compressé

Je ne suis pas aussi forte que tu le penses

J’ai mes faiblesses, et j’ai tout encaissé

Pardonne mon Innocence

Mon âme s’est affaissée

Je me souviens

Oui, Je me souviens de ce jour

 Où dans ma vie tout a changé

Les bougies sous leurs abat-jours

Donnaient une couleur orangée

D’un coup par un simple regard

Dans tes yeux j’ai pu voyager

Saisis, Ayant l’air hagard

Autour de nous tout s’est ennuagé

Et Là mes yeux n’ont vu que toi

Une version réimagée

Du monde cruel de la vie

Qui futile me paraissait

En toi j’ai pris goût de vie

Dans mes cheveux, le vent caressait

Et ta voix, douce mélodie

De mon âme, s’émerveillait

Réchauffant mon cœur refroidi

De mon sommeil, me réveillais

Mon corps brûlant, frémissant

Sous l’effet d’un si doux contact

Sur mes lèvres, goût de la passion

Fraicheur, chaleur, douce peur

Grand mélange de sensations

Qui m’apportait le vrai bonheur

Et qui en somme était un art

Un tableau de vives couleurs

De la terre, si grand écart

Je découvrais le paradis

Univers idéal-parfait

Avec toi j’y voyagais

Laisser un commentaire