lun. Oct 25th, 2021

Le Quotidien News

L'actualité en continue

La déportation massive des migrants clandestins haïtiens continue

2 min read

Outre les États-Unis qui ont déjà refoulé sur le sol haïtien 5405 migrants haïtiens, d’autres pays de l’hémisphère s’apprêtent eux aussi à expulser les ressortissants haïtiens se trouvant en transit sur leurs sols. Ainsi, est-il prévu des vols de provenance du Mexique, de la Colombie et du Bahamas vers Haïti. Une situation qui inquiète l’Office National de la Migration (ONM) et l’Organisation Internationale pour la Migration (OIM).

En l’espace d’une semaine soit, du 19 au 29 septembre, les USA ont déjà déporté 5405 haïtiens qui tentaient de rentrer sur le territoire américain illégalement. Ces déportations ont soulevé  des vagues de protestations au niveau de la communauté haïtienne d’Haïti et de la diaspora.

22,90 % de ces retournés sont des enfants (1238) contre 26,56 %  de femmes (1435) et 50, 54 %  d’hommes (2732). Ces illégaux sont retournés à travers 14 vols enregistrés à l’aéroport du Cap-Haitien et 7 à 8 vols par jours à l’aéroport Toussaint Louverture en provenance des USA. Pour l’heure,  a annoncé le directeur de l’ONM, Jean Négaud Bonheur Delva, le processus de déportation sera intensifié au point de s’attendre à environ 1000 retournés par jours.  « Un défi », croit le chef de mission de l’OIM, Guiseppe Loprette, se référant à la capacité d’accueil du pays et les moyens en nette insuffisance.

Selon les responsables, les autres pays s’apprêtent à déporter à leur tour les haïtiens qui s’y trouvent. « J’en profite pour lancer un appel aux autres pays pour qu’ils consultent les autorités haïtiennes avant de planifier les vols parce qu’il y a aussi une limite à la capacité de réception des personnes. On est dans un aéroport international avec un espace limité (…)», a déclaré M. Loprette.

Le chef de mission de l’OIM précise par ailleurs qu’il faut donner du temps aux migrants afin d’arriver à recevoir des assistances. Il précise que les déportés ont reçu une assistance psychologique et médicale en plus de la pitance allocation de 120 dollars américains. Il est aussi informé que le Texas compte pour l’heure 14 mille de ses migrants, le Mexique 2 fois plus (28 mille), la Colombie 20 mille et les Bahamas entre 900 et 1000.

À titre de rappel la guerre aux migrants intervient dans un contexte où l’état peine à accompagner plusieurs milliers de sinistrés dans le grand Sud. Il a aussi abandonné des quartiers entiers aux gangs armés qui ont dépeuplé les dits espaces. Des centaines de déplacés réfugiés dans le Centre Sportif de Carrefour sont très mal entretenus.

Olry Dubois

Laisser un commentaire