dim. Fév 5th, 2023

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Lancement de la 7e édition de la Quinzaine Internationale Handicap et Culture ce 1er octobre!

4 min read

Du 1er au 15 octobre 2022, la Quinzaine Internationale Handicap et Culture occupe la toile. En effet, une série d’activités artistiques et culturelles sont programmées autour du thème: « L’art dans la santé mentale pour se découvrir ». Ce festival inclusif propose l’art sous un autre regard et met en lumière les talents artistiques des personnes vivant avec un handicap.  Utiliser l’art comme outil d’émancipation, d’expression et de découverte de soi est la mission que se donne ce festival!

La Quinzaine Internationale Handicap et Culture qui est une initiative des Productions Théâtres Toupatou a été lancée pour la première fois en 2016. Depuis, cette activité réunit les artistes de toutes disciplines des quatre coins du monde, handicapés ou non. Cette année, le rendez-vous est le même et l’activité se déroule  du 1er au 15 octobre 2022 autour du thème : « L’art dans la santé mentale pour se découvrir ».  Selon Adely Molière , journaliste et responsable de communication de ce festival, ce thème a été retenu cette année parce qu’au vu des moments extrêmement difficiles que traverse la population haïtienne, il est plus qu’urgent d’aborder la problématique des maladies mentales. 

« L’art dans la santé mentale pour se découvrir, ce thème sert de prétexte à la direction de la Quinzaine pour attirer l’attention du public sur les problèmes des maladies mentales en vue d’adopter un comportement responsable. On va traiter cette thématique tout au long du festival grâce au soutien de l’Inisyativ Sante Mantal Ayiti (ISMA). Il y aura des conférences et des projections-débat avec des psychologues et d’autres spécialistes de l’ISMA », a fait savoir le responsable de communication. Selon lui, «  ce contexte de crise systémique où l’insécurité, le chômage, la cherté de la vie, les viols, les conflits des bandes armées dans les quartiers populaires constituent des sources de dépression, de stress et d’autres maladies mentales ».

L’art est susceptible de jouer un rôle majeur dans la santé mentale et la découverte de soi. C’est dans cette optique que la Quinzaine Internationale Handicap et Culture offre chaque année à divers jeunes, artistes et spectateurs, l’opportunité d’extérioriser leurs émotions et parallèlement de diminuer les facteurs de stress. « Nous croyons fermement que l’art peut aider les Haïtiens à apaiser certains maux. La direction du festival part de l’idée que l’expression artistique peut également renforcer l’estime de soi. De cette manière, l’individu peut découvrir sa véritable identité. Ainsi, on est persuadé que l’art peut favoriser l’épanouissement et conduire les gens sur le chemin d’un dialogue inclusif », souligne M. Molière.

Les Productions Théâtres Toupatou ont tenu à mettre sur pied La Quinzaine en vue d’inclure dans la société une catégorie de personnes souvent exclues. Cette troupe, à travers une programmation inclusive et pluridisciplinaire, veut permettre aux personnes en situation de handicap de s’exprimer. Ainsi, en faisant la promotion de leurs talents, ces dernières pourront s’épanouir et intégrer plus facilement d’autres communautés artistiques en Haïti et à l’etranger. Le programme est très riche et les ateliers sont très instructifs. Au programme des ateliers, il y a, entre autres, l’apprentissage du braille, la langue des signes, le théâtre et la sculpture.

Depuis 2016, La Quinzaine se réalise en trois étapes: le prélude, la tenue des ateliers et l’ouverture officielle à Port-au-Prince. Au menu, il y a en dehors des ateliers, diverses représentations comme des pièces de théâtre, des contes, des danses, des expositions et des conférences. Et la cerise sur le gâteau, ce sont les ateliers post-festival au bénéfice des personnes en situation de handicap. Ces ateliers s’étaleront sur une période de 4 mois, de novembre à février, il y a aura de la peinture avec des femmes sourdes, de la sculpture  avec de l’argile et du théâtre avec des personnes non-voyantes, de la danse avec des femmes vivant avec des déficiences physique et des ateliers de langue des signes. Pour cette 7e édition, les activités se dérouleront à Port-au-Prince, aux Gonaïves et à Lascahobas.

Par ailleurs, M. Molière affirme rencontrer beaucoup de difficultés au cours de l’organisation de ce festival. « La situation est extrêmement difficile. Parfois, le manque de moyens économiques, les crises politiques, sanitaires et sécuritaires nous tiennent à la gorge. Cette année, nous ne nous attendions pas à cette pénurie de carburant. Les déplacements deviennent extrêmement difficiles, d’autant plus que nous travaillons avec des personnes en situation de handicap. Pour pallier la situation, nous sommes obligés de prendre en charge les artistes et les personnes en situation de handicap qui participent à nos ateliers en les hébergeant à Port-au-Prince et en assurant leurs déplacements dans les différentes activités de la Quinzaine », confie M. Molière au journal.

En dépit de toutes les difficultés rencontrées, les objectifs de la Quinzaine Internationale Handicap et Culture ne changent pas. Créer un espace d’expression artistique inclusive, un espace de rencontre et d’apprentissage, et mettre sous les feux des projecteurs des artistes talentueux en situation de handicap sont les nobles missions que se donne ce festival. Grâce à sa programmation riche et inclusive, ce festival permet aux jeunes handicapés et non-handicapés de s’épanouir et d’exploiter leurs potentiels.

Leyla Bath-Schéba Pierre Louis

pleyla78@gmail.com

Laisser un commentaire