mer. Mai 25th, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Une nouvelle Médiatrice Spéciale du Travail de l’Industrie de la Confection Vestimentaire installée

3 min read

Le Premier Ministre,  Ariel Henry en compagnie d’autres ministres de son cabinet et en présence de plusieurs directeurs généraux de l’administration publique, a procédé le mardi 18 janvier 2022, à l’installation de Dithny Joan Raton  comme Médiatrice Spéciale du Travail de l’Industrie de la Confection Vestimentaire. Elle remplace à ce poste l’ancienne ministre Josseline Colimon Fethière, décédée récemment.

Dans ses propos de circonstances, Ariel Henry a demandé à la nouvelle Médiatrice de prioriser le dialogue entre les ouvriers et les patrons. « Votre charge de travail est immense », a rappelé le locataire de la Primature avant de préciser que le Parc Industriel Métropolitain à lui-seul compte 55 mille emplois directs à préserver pour une enveloppe d’exportation d’un milliard de dollars au total.

D’entrée de jeu, Dithny Joan Raton affirme qu’elle ne ménagera aucun effort pour travailler en symbiose avec tous les acteurs, notamment : la Commission Tripartite de Mise en œuvre de la loi HOPE (CTMO-HOPE), les ministères concernés, les institutions du secteur privé, les industriels du secteur, les syndicats d’ouvrières et ouvriers, et les Partenaires nationaux et internationaux appuyant le secteur textile pour atteindre un but commun, à savoir intensifier les efforts pour encourager la création d’emplois, optimiser le contrôle qualité des produits, et surtout, prioriser les conditions de vie des travailleurs dans l’Agenda du travail décent pour améliorer la qualité de vie de leurs familles.

Avec plus de 55 000 salariés, en grande majorité des femmes, l’industrie de l’habillement supportant plus de 450,000 bénéficiaires indirects est le plus grand employeur formel et exportateur d’Haïti, a précisé la nouvelle titulaire du bureau de la médiation du travail logée a la Société Nationale de Parc Industriel (SONAPI).

« Pour avoir été depuis plus de 20 ans dans les industries touristiques, créatives et culturelles, je mesure parfaitement bien le rôle moteur des investissements du secteur privé contribuant, de manière significative, à une croissance économique inclusive et à la création d’emplois stables », martèle l’ancienne Ministre de la Culture ayant organisé le grand festival caraïbéen carifesta.

Il est impératif, soutient Dithny Joan Raton, aujourd’hui de mettre le cap en particulier sur la consolidation des progrès considérables qui ont été réalisés dans le secteur de l’habillement ces dernières années ; le renforcement d’un dialogue consensuel entre les travailleurs et les entreprises exportatrices bénéficiant des avantages préférentiels de la loi sur l’Opportunité Hémisphérique haïtienne à travers l’Encouragement au Partenariat, dénommée loi Hope II ; l’application des principes de prévention des conflits et la facilitation de leur règlement à l’amiable. « Je veillerai également au respect de la conformité des règlements internationaux au droit du travail haïtien et à l’accompagnement des entreprises au maintien des exigences de la loi HOPE II », annonce-t-elle en priorisant le renforcement des activités d’Information-Éducation-Communication (IEC) auprès des travailleurs et des employeurs contribuera à une meilleure cohésion sociale dans le secteur textile, par le respect des droits fondamentaux des personnes.

Tout en se disant  comprendre l’impérieuse nécessité d’investissements en dehors de la capitale, comme l’implantation du Parc industriel de Caracol et de la zone franche CODEVI à Ouanaminte, Joan Raton tient à rappeler que ces investissements constituent en grande partie les principaux catalyseurs du développement socio-économique des communautés locales.

Pallier au fléau de jeunes migrants haïtiens, accéléré depuis plusieurs décennies,  tel est le leitmotiv auquel se confie la Médiatrice qui propose d’étendre, les investissements dans l’industrie textile et de l’habillement, en vue de favoriser l’inclusion sociale, promouvoir l’innovation et l’entrepreneuriat.

Godson LUBRUN

Laisser un commentaire