mer. Mai 25th, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

2021 : une année tragique pour Haïti

3 min read

L’année 2021 a débuté sous la menace constante de la pandémie du  coronavirus.Au final,la pandémie n’a pas fait autant de mal que ce que les Haïtiens ont eux-mêmes fabriqué ou enduré sous l’effet de la nature en colère.

L’une des plus grandes tragédies qui a bouleversé la conscience humaine durant cette année 2021 était celle de l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse le 7 juillet en sa résidence privée, à Pèlerin (Pétion-Ville) sans aucune réaction de la part de ses agents de sécurité.

La nouvelle s’était répandue comme une traînée de poudre, certains se croyaient même  dans un rêve.Des dizaines d’arrestations ont été effectuées jusqu’à date et plusieurs rapports d’enquête ont été dressés sur le dossier dont ceux de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) et du New York Times.Des auditions ont également eu lieu.Pour beaucoup d’observateurs qui suivent de près ce dossier, c’est une enquête bloquée. Il n’y atoujours pas de vérité sur les commanditaires de ce crime odieux.

Environ un mois après,les départements du Sud,des Nippes et de la Grand’ Anse ont  été frappés  par un séisme dévastateur soit le 14 Août 2021.Le pays a pleuré plus de deux mille morts et plus de douze mille blessés.  Quelques semaines après,le premier ministre, Ariel Henry avait procédé au lancement officiel des travaux du PDNA (Post Disaster National Assesment), qui visait le relèvement et de la reconstruction de la péninsule du Sud.

Les difficultés pour s’approvisionner se sont accrues après le 14 août et la  population n’a cessé d’appeler au secours.Dans ce contexte,la Banque mondiale est en train de mobiliser 200 millions de dollars américains pour relever les défis de la sécurité alimentaire et soutenir le programme de relèvement et de reconstruction du gouvernement suite au séisme du 14 août, a-t-on appris cette semaine.

Pour comble de disgrâce,l’explosion d’un camion-citerne au Cap-Haïtien a causé plus de 70 morts et de nombreux blessés dans la nuit du 13 au 14 décembre et des dégâts matériels ont été également enregistrés.

Parmi ces victimes, se défilent des hommes, des femmes, des enfants, calcinés par le souffle de l’explosion de ce camion, accidenté, sur lequel se sont rués des riverains en quête de gazoline, un produit qui vaut de l’or en ces temps de pénurie dans certaines villes de province.Dans une telle conjoncture, il est courageux d’espérer que le futur sera meilleur.De toute façon, il faut agir pour une année meilleure, si non, l’on risque de sombrer davantage dans d’autres tragédies.

Mario Sylvain

Laisser un commentaire