sam. Fév 24th, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

20e édition du Festival Quatre Chemins : Oser, Rêver, Pays!

3 min read

L’association Quatre Chemins a lancé officiellement la 20e édition du festival Quatre Chemins, le lundi 20 novembre 2023, au Centre d’Art, à la rue Roy. Le thème de cette année se résume en ces trois mots d’espoir ; “Rêver l’impossible : Oser, rêver, pays”.

Le festival Quatre Chemins est l’un des événements phares de la culture haïtienne et dans la caraïbe francophone. C’est en effet une tradition, le Centre d’Art rejoint régulièrement l’association Quatre Chemins dans sa volonté de mettre en lumière les arts vivants haïtiens. Chaque année, les férus de théâtre et d’arts sont au rendez-vous. Le lancement de la 20e édition a été grandiose et émouvant. Les organisateurs ont offert un spectacle spécial en l’honneur de son excellent invité, Jeanguy Saintus, célèbre chorégraphe haïtien.

Mis à part les discours des représentants, le lancement officiel a été un mélange de danses et de musiques traditionnelles. Daniel Marcelin, l’un des instigateurs du Festival, a présenté une lecture captivante de l’œuvre « Et le théâtre » de Syto Cavé. Le festival se tient du 20 novembre au 2 décembre 2023 avec une programmation riche et diversifiée comprenant des activités de théâtre, danse et performance – café poésie – conférences – projections – concert et ateliers.

« Osons Rêver Pays. Car ce pays avec son histoire et sa terre irréductiblement nous rend fiers. Cette île entière qu’on appelle Bohio, Quisqueya, Haïti ou Hispaniola est l’une des plus singulières au monde par sa faune et sa flore. Je suis si fier d’appartenir à tout cela. Alors aussi fier qu’on puisse l’être, osons rêver transcendance pour ce pays », a déclaré le responsable du festival Quatre Chemins, Guy Régis Jr, lors de son allocution pour donner le coup d’envoi de la 20e édition du festival Quatre Chemins.

« Comme toujours, le monde doit continuer à s’émerveiller de nous entendre, continuer à bellement exister, pendant que certains partent par tous les moyens possibles, d’autres continuent ici de créer, d’espérer, de créer encore, d’espérer encore, mais surtout de créer, de se mouvoir malgré tout. C’est pour eux que nous tenons à faire ce festival, pour leur dire que tant qu’il y aura âmes qui vivent, nous oserons oser », poursuit-il.

« Chaque année, le festival a lieu dans des circonstances terribles par rapport à ce qui se passe au pays. Pendant dix ans, la Fokal et d’autres partenaires soutiennent le festival. C’est aussi une équipe qui fait pays », souligne  la présidente de la Fondation Connaissance et Liberté (Fokal), Michèle Duvivier Pierre-Louis en remerciant au passage tous ceux et celles qui soutiennent Quatre Chemins.

« C’est  toujours un plaisir de découvrir chaque année la nouvelle programmation du festival, de voir comment les choses non seulement s’approfondissent et s’élargissent à de nouvelles disciplines (la danse) mais également à la réflexion intellectuelle et politique. « Oser Rêver Pays. Osons le rêver, le forcer ; je crois que c’est absolument nécessaire dans les conditions que nous connaissons tous aujourd’hui », a déclaré l’ambassadeur, précisant que son institution soutient le festival financièrement et met à disposition ses espaces pour la tenue des événements qui seront promus et présentés tout au long du festival.

Lancée en 2003 avec la création du premier festival du théâtre haïtien, l’association Quatre Chemins est un programme de résidence consacré à la recherche artistique en Haïti. Il s’agit de proposer à des créateurs innovants de tous les horizons, de passer un temps précieux pour développer leurs créations dans les villes intérieures du pays. Depuis sa création, l’association s’engage activement dans la promotion de la culture haïtienne et également des valeurs citoyennes. L’année dernière, le festival a été réalisé autour du thème « Sou lanmè », c’était une façon de mettre en valeur nos mers, nos sites naturels. Pour ses 20 ans, le thème choisi nous invite à rêver l’impossible afin d’oser et sortir le pays de cette obscurité.

 Marie-Alla CLERVILLE

Laisser un commentaire