mer. Mai 25th, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Assassinat de Grégory Saint-Hilaire : l’ENS appelle à la mobilisation générale contre le pouvoir PHTK

2 min read

Protestant contre l’assassinat de l’étudiant Grégory Saint-Hilaire par les agents de l’Unité de Sécurité Générale du Palais National (USGPN) le vendredi 2 octobre 2020, la direction de l’Ecole Normale Supérieure lance un appel national à la mobilisation contre l’administration actuelle. Les agents de la garde présidentielle qui ont perpétré cet acte à l’intérieur même de l’établissement universitaire n’en sont pas à leur coup d’essai, a informé l’ENS dans sa note.

L’affaire Grégory Saint-Hilaire est, semble-t-il, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. En effet, suite à l’assassinat de l’étudiant, les membres du Conseil de Direction de l’Ecole Normale Supérieure exhorte le peuple haïtien à se mobiliser afin d’obtenir justice pour la victime et de faire capoter le pouvoir Tèt Kale. « La direction appelle à la mobilisation de toute la communauté universitaire et de toute la nation pour rendre justice à Grégory Saint-Hilaire et mettre un terme à ce pouvoir sanguinaire », peut-on lire dans la note.

D’un autre côté, la Direction de l’ENS dit condamner fermement cet assassinat. « Cet acte crapuleux a été commis en toute quiétude, assurés que sont les agents de leur impunité », déplore-t-elle tout en adressant ses sympathies aux proches et aux amis du défunt.

Selon les membres du Conseil, les interventions des agents de l’USGNP se faisaient de plus en plus brutales à l’Ecole Normale Supérieure ces derniers mois bien avant la mort de Gregory Saint-Hilaire «En moins d’un an, le 20 novembre 2019, le 13 mars 2020 et le 2 octobre 2020, des violences ont été exercées contre l’institution et ses usagers, et à chaque fois avec plus de virulence », rappellent-ils.

Grègrory Saint-Hilaire a succombé à ses blessures après avoir été atteint d’un projectile au niveau du dos le vendredi 2 octobre 2020. Accompagné de ses camarades, cet étudiant finissant en Sciences Sociales exigeait du ministre Pierre Josué Agénor Cadet le respect d’un protocole d’accord paraphé entre l’ENS et le ministère de l’Education Nationale.

En moins de 24 heures, l’Ecole Normale Supérieure qui a été le théâtre d’incidents dramatiques a perdu un étudiant et une bibliothèque. Celle-ci a disparu sous les flammes lors d’un incendie qui s’est déclaré tôt ce samedi dans un bar appartenant à un agent de l’USGPN. Le feu propagé dans les locaux de cette entité de l’Université d’Etat d’Haïti où il a ravagé la bibliothèque et la salle de lecture, a fait savoir Dieuseul Predelus, en fin après-midi sur les ondes de Radio Vision 2000.

Marc Andris Saint-Louis

Laisser un commentaire