dim. Fév 5th, 2023

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Assassinats, kidnappings, la population de la région Métropolitaine de Port-au-Prince, laissée à son compte

3 min read

L’industrie du kidnapping ne chôme pas.Les actes d’enlèvements et d’assassinats continuent à se multiplier dans la région métropolitaine de Port-au-Prince. Face à cette situation infernale et les promesses creuses du gouvernement Haïtien en matière de sécurité, les habitants de la région métropolitaine ne savent pratiquement à quel saint se vouer.

Le 23 février dans une journée qui a été marquée par la fureur de la protestation, des manifestants, majoritairement de confession protestante, ont énergiquement foulé le sol pour exiger la libération du pasteur Lochard Rémy kidnappé depuis le 6 février 2022. Sur la route de l’Aéroportles manifestants n’ont pas hésité à cantonner : « aba kidnapping ». Il a été libéré ce dimanche 27 février 2022. Il importe de souligner que sa famille a versé trois rançons.

Le secteur ecclésiastique n’est pas la seule victime de cette machine infernale qui ne s’arrête pas. En effet toute la vie nationale est affectée par l’activité du kidnapping qui ne cesse de décapitaliser les citoyens et provoquer  des pleurs. Le docteur Martial Piard, chirurgien-dentiste, médecin-anesthésiologiste, qui s’est adonné corps et âme pour sauver des vies malgré les difficultés qui lui impose son trajet, a été kidnappé devant la barrière de l’Hôpital Général où il fournissait ses services.La directrice de l’Institution sanitaire, Jessy Colimon a confirmé l’information. Soulignons, les syndicats au niveau l’Hôpital Général sont en grève depuis des jours pour exiger de meilleures conditions de travail.

Le jeudi 24 février, un cadre de la caisse Populaire Saint-Anne ainsi que son chauffeur ont été enlevés au Centre-ville de Port-au-Prince à la rue de l’Enterrement. À en croire les riverains, le forfait a été commis par des individus armés.

La PNH

Dans le cadre des opérations que mène la Police Nationale d’Haïti (PNH), des individus ont été appréhendés et d’autres mêmes sont mortellement blessés. Le lundi 21 février, des agents de la PNH ont tué 3 (trois) présumés kidnappeurs du côté de Turgeau. Face à cet acte, les familles de deux  parmi les trois présumés kidnappeurs ont nié leur implication dans de tels actes et plaide pour une enquête approfondie. Cependant, malgré les efforts considérables de la PNH, les gangs continuent d’opérer en procédant à des kidnappings de plus en plus spectaculaires.

Des assassinats dans la région métropolitaine de Port-au-Prince

À côté des actes d’enlèvements,  les citoyens qui empruntent la route de Martissant ont souvent été victimes. Le 25 février, l’autobus  de la compagnie «  Voix des Anges » a été détourné par des individus armés au niveau  de la route nationale numéro deux (Martissant). Selon  les témoignages, les bandits ont dépouillé tous les passagers de tous leurs biens. Il a été rapporté qu’un policier(Ne voulant pas se faire prendre par les bandits),se trouvant dans le bus, s’est suicidé après avoir échangé des tirs avec les bandits.

Par ailleurs, faut-il signaler, le 22 février, Jacques Faubert Etienne, Professeur à l’Université d’État d’Haïti (UEH) et  cadre à la Banque de la République d’Haïti (BRH) a été froidement assassiné. Ce que le rectorat de l’UEH a condamné  et « a  décidé pour fermer ses portes le 7 et 8 mars 2022 en signe de protestation contre la montée vertigineuse de l’insécurité et l’indolence des autorités de l’État face au phénomène ». Le rectorat a aussi indiqué que ces deux jours de fermeture vont servir « àréfléchir sur les maux » qui rongent la sociétéhaïtienne et « proposer des voies de sortie ».

Signalons que, les cas de kidnapping et d’assassinat susmentionnés représentent une infirme partie de la réalité.

Jonas Reginaldy Y. Desrcohes

jonasdesroches@gmail.com

Laisser un commentaire