dim. Jan 23rd, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Cherlie Rivage, la passion de la plume

3 min read

Les femmes dans le monde littéraire, même trop peu, arrivent à transcender la sensibilité que les hommes ne parviennent pas à effleurer quelquefois. Chez Cherlie Rivage, les mots coulent à flots et laissent leur trace dans la mémoire des passionnés de belles lettres. Avec Banquet poétique, elle nous livre les secrets de la poésie contemporaine.

Née un 25 mars à Saint Jean Du Sud (Commune du département du sud), Cherlie Rivage est linguiste, poétesse et opératrice culturelle. Elle fait partie du Comité des femmes écrivaines du Centre Pen Haïti. Elle est aussi membre de l’atelier PLUME (Podium Littéraire Unis pour un Mouvement d’Écriture). En 2015, elle publie son premier recueil de poème intitulé « Mots d’Ailes » aux Éditions des Vagues. L’appréciation étant satisfaite, elle continue de frayer son chemin dans le monde de la poésie. En2019, elle participe au deuxième colloque du Laboratoire LangSÉ avec son article : « L’analogie dans le processus de lexicalisation et de sémantisation en créoles guadeloupéen, guyanais, haïtien et martiniquais », paru aux Éditions Lambert-Lucas.Avec la même motivation, en 2021 elle sort « kadans », son deuxième recueil de poèmes. Un recueil qui porte l’empreinte d’une femme, déambulant dans les rues de Port-au-Prince, à la recherche d’un lieu où dire ses déboires. Un texte paru à la maison d’édition dénomméeFloraison.

Partageant un amour inexplicable avec sa plume, elle collabore avec plusieurs structures associatives dont INSCRIRE (www.inscrire.com) qu’elle représente en Haïti, Plimay (www.plimay.com), où elle anime une rubrique intitulée (#MonAuteur.e) sur la lecture et KreyoLiti. En 2020, Cherlie Rivage fonde et dirige Banquet Poétique, une association littéraire qui fait la promotion de la poésie contemporaine haïtienne et étrangère. Elle réalise tous les ans le Festival des rendez-vous de la Poésie Contemporaine dans un département différent du pays dans l’objectif de permettre aux écoliers et écolières de faire connaissance de la poésie contemporaine. Elle a participé à plusieurs émissions où elle a présenté sa structure littéraire qui promeut lecture et l’écriture poétique (notamment la poésie contemporaine) à travers l’organisation d’ateliers dans les écoles. Actuellement, elle a quatre rubriques consacrées à la diffusion et à la promotion de la poésie: Challenge Poème, Les Vendredis de la citation poétique, Mon Poème Incontournable et Extrait Poème.

« Mon envied’écrire est tiré des autres, mes premiers essais m’ont été d’une grande surprise. En classe de troisième (ce qu’on appelle aujourd’hui NS1),  j’écoutais beaucoup Akon, Sean Paul, Fifty Cent  et de là je piochais sur tous mes cahiers de notes des morceaux de paroles que je gardais pour moi. Ce n’est qu’en seconde quandj’ai découvert ‘’L’encre est ma demeure’’ de Georges Casteraque je me suis d’abord mise à la lecture pour plus tard tenter l’acte d’écrire, »  a-t-elle confié  au journal.

Adolescente, elle lisait et apprenait par cœur les poèmes. Elle s’attardait sur les phrases et décortiquait les plus belles pour en apprendre en faire des meilleures. Elle les partageait avec ses amis.es qui l’encourageaient en lui disant qu’elle a une belle plume et qu’elle devrait continuer sur cette voie. « Je me suis dit que je vais continuer à lire et écrire peut-être que cela deviendra sérieuse. Et aujourd’hui avec deux recueils déjà publiés je suis très contente du résultat tout en étant consciente qu’il reste encore  beaucoup de chemin à parcourir. »

Cherlie veut voir beaucoup plus de jeunes femmes haïtiennes émergées dans tous les domaines en Haïti et particulièrement dans la littérature. Elle pense que l’on a besoin d’une belle cohorte de femmes écrivaines pour continuer le travail de nos  auteures contemporaines  dans les années  à venir. Pour finir, elle laisse un conseil aux futur.es. écrivain.es qui veulent accomplir leurs rêves :

« Lisez.Car la lecture seule peut nous aider à mieux habiter le monde ».

Geneviève Fleury

Laisser un commentaire