mer. Mai 25th, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Zachary Thermo avec IVAP-HAÏTI valorise les patrimoines d’Haïti

5 min read

Zachary Thermo, principal initiateur du concours Petit-Goâve et ses patrimoines qui a abouti en 2020 à la création de l’Institut de Valorisation des Patrimoines d’Haïti (IVAP-Haïti), est un leader qui veut que la jeunesse soit le pivot du changement en Haïti. Le PDG de IVAP-Haïti qui vient de lancer le concours de Je Chante Lionel Benjamin, se présente dans cette page de Moun ou dwe konnen.

À en croire les jeunes qui le côtoient régulièrement, Zachary Thermo incarne un leader avisé, doté d’une grande vision. Un jeune qui inspire  autant par les mots que par ses actions impactant sa communauté. C’est justement une aptitude qu’il a développée tôt dans sa jeunesse dans sa petite localité limitrophe de Petit-Goâve et de Côte de fer, où il a vu le jour le 20 mai 1993. « J’ai connu une enfance épanouie à Petit-Goâve. J’ai eu l’opportunité de développer d’excellents rapports avec la communauté, et à l’heure où l’on parle j’entretiens cette même harmonie avec ma ville natale », confie Zachary Thermo, troisième d’une fratrie de cinq enfants.

Dans cette belle atmosphère de la campagne, Zachary grandit en admirant son père, berger d’une église, qui prend plaisir à cultiver la terre. Suivant son père, le jeune gaillard s’amuse à son tour à prendre soin de la terre avec sur la tête son chapeau d’agriculteur. Sa mère, par ailleurs, se démène dans le commerce. « Je me régalais en allant ça et là vendre du pain pour ma mère », se rappelle Zachary avec un léger sourire au coin des lèvres. Quoi qu’il soit tout au long de son adolescence un enfant responsable jouissant de la confiance de ses parents, tout comme les autres bambins d’alentour, le football le passionne énormément. « J’étais passionné du football, et étais un excellent gardien de but », avance-t-il.

À Petit-Goâve, Zachary Thermo ne fait que collecter des bulletins étoilés au niveau primaire à l’institution La Vigne de Jérusalem de Limite. Il enregistre par la suite un parcours un peu moins intéressant à l’école Presbytéral Saint Martin de Tour de Delatte, notamment aux classes humanitaires. « En fait, les gens de mon entourage ne cessaient de claironner que j’étais extrêmement brillant. Et à force de le répéter, j’ai fini par y croire. Le résultat, c’est que j’ai cessé de consentir les mêmes efforts pour réussir, ce qui a affecté mes performances », regrette l’étudiant en communication sociale et relations humaines à Maurice Communication, Zachary Thermo.

En 2013, il atterrit à Port-au-Prince dans le but d’intégrer l’Université d’Etat d’Haïti. Cependant, il essuie un cuisant échec à son premier essai. « Je me suis inscrit à trois entités de l’UEH que, malheureusement, je n’ai pas pu intégrer du premier coup. Suite à cela, je n’ai pas baissé les bras, je me suis inscrit au Centre de Formation pour École Fondamentale, où j’ai été le responsable de ma promotion », explique le leader qui a retenté le coup avec succès à l’Institut National de Gestion et de Hautes Études Internationales (INAGHEI), où il est sorti avec sa licence en Administration Publique.

« Mon passage à l’INAGHEI a marqué considérablement ma vie. Au préparatoire, j’étais le major de la promo. Ensuite, j’ai été le responsable socioculturel de la faculté pendant pratiquement un an. Et, j’ai eu l’opportunité de représenter valablement la faculté dans un concours interuniversitaire, Je suis le Président d’Haïti, organisé par la VCH »,  se souvient le meilleur débatteur du concours, qui, par la même occasion, a été nommé Ambassadeur de la KOTELAM, parraineur du concours, qu’il aura le privilège de présider le comité en 2019.

Depuis, M. Thermo a fait du chemin, tantôt comme rédacteur de Format plus Cuba Haïti, tantôt comme responsable du service à la clientèle de Priority Help International, sans oublier son passage d’éclair comme manager du centre d’affaire Trois 27, avant d’arriver à la création de l’Institut de Valorisation des Patrimoines d’Haïti (IVAP-HAÏTI). Il s’agit d’une entreprise visant à valoriser les patrimoines (matériels et immatériels) du pays, tout en promouvant les valeurs de la jeunesse.

« En 2020, suite au succès du concours Petit-Goâve et ses patrimoines, je me suis dit qu’il serait préférable d’organiser ces concours sous la tutelle d’une organisation ou d’une entreprise. C’est en ce sens qu’on a fondé le 17 août 2020 IVAP-HAÏTI », explique le CEO Zachary Thermo, membre fondateur de Koze Jèn Yo, un mouvement sociopolitique visant l’intégration des jeunes  dans les différents axes de développement du pays.

Depuis sa création, IVAP-Haïti, élu en 2020 par Palmes Magazine parmi les quatre meilleures initiatives sociales de la région, continue à grossir son palmarès avec des challenges visant à mettre en lumière les jeune talents du pays d’une part, et à valoriser les patrimoines du terroir, d’autre part. Parmi les figures ayant bénéficié de cet ultime honneur, on compte  Dany Laferrière avec le concours d’art plastique, Je fais le portrait physique de Dany ; la doyenne Odette Roy Fombrun avec le concours de photographie, Je prends la photo et présente Odette Roy Fombrun ; et le dernier en cours, Je Chante Lionel Benjamin, visant à honorer une icône de la musique haïtienne.

« Pour l’instant, nous sommes à la phase d’inscription du concours où les participants nous envoient leur prestation d’une minute dans une vidéo. Ces vidéos seront soumises au jugement d’un jury qui aura à élire les principaux participants de ce concours de chant qui sera lancé officiellement le 10 novembre prochain, à l’occasion de l’anniversaire de naissance du patrimoine Lionel Benjamin. Lors du lancement, une conférence sera tenue autour du thème l’Importance des œuvres de Lionel Benjamin dans la culture haïtienne », indique le PDG de IVAP-Haïti. Plus loin, il révèle que le gagnant aura droit à 3000 dollars et une collaboration musicale avec la légende, Lionel Benjamin, au studio de Kon’BEAT Records, partenaire de IVAP-HAÏTI.

Zachary Thermo se dit jusque-là satisfait de ce qu’il accomplit de concert avec cette jeunesse porteuse d’un bel avenir. À ses pairs, il conseille de supprimer le mot abandon dans le dictionnaire de leur vie. « Ils doivent penser aux nombreux sacrifices qu’ils ont déjà consentis, premièrement. Ils doivent penser ensuite à ceux qui espèrent énormément d’eux, pour qui ils doivent continuer à se battre. Ils doivent se souvenir que le travail assidu fait et discipliné porte toujours ses fruits », conclut le leader Zachary Thermo, élu meilleur entrepreneur social de l’année 2020 de la région des palmes selon le magazine précité.

Statler LUCZAMA

luczstadler96@gmail.com

Laisser un commentaire