ven. Juil 1st, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Crise en Haiti: Herard Habraham, lieutenant général retraité des Forces armées d’Haïti sort de son mutisme

2 min read

Ils sont nombreux à donner leur point de vue concernant cette crise qui ronge le pays. Dans l’idée de trouver une solution à cette crise,  Herard Habraham, lieutenant général retraité des Forces armées d’Haïti a placé  son mot. À cet effet, il invite les acteurs à prendre la voie du dialogue.


D’un air maussade et attristé, le lieutenant général retraité des Forces armées d’Haïti (FAd’H) s’adresse à la nation en date du 07 octobre. Il dit avoir constaté que « nos fils, filles, petits fils, petites filles estimant que leurs cris ne sont pas entendus, s’entredéchirent dans les rues, détruisent le peu d’infrastructures, de bâtiments publics, de maisons de commerce qu’il nous reste, nous souffrons, nous perdons tous de l’espoir, un peu plus chaque jour, nous ne pouvons pas continuer ainsi ».

« Après beaucoup de consultations et maintes réflexions, j’exhorte toutes les forces vives de la Nation, spécialement les femmes et les jeunes, à œuvrer pour une solution susceptible de redresser la barque nationale », a-t-il souhaité.


En ce sens, il invite tous « les patriotes, les leaders communautaires, à le rejoindre pour s’impliquer dans la recherche, la validation et l’accompagnement d’une option salutaire qui devra mener Haïti vers une destinée stable et prospère ».


Le lieutenant retraité profite de cette occasion pour lancer un appel aux « élus du peuple qui sont au cœur du scandale à faire preuve de dépassement et de bonne foi en appuyant, en améliorant et en accompagnant cette initiative ».


Herard Habraham appelle à l’union  tout en disant non à la haine, à la corruption, à la pauvreté, aux confrontations « Pour éviter une nouvelle souillure de la Première République noire du monde nous devons Travailler  ensemble pour faire d’Haïti un pays accueillant, propre, vert, pour qu’on n’ose jamais plus le traiter de shit hole », a-t-il recommandé.

Laisser un commentaire