dim. Fév 5th, 2023

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Deux millions de gallons de produits pétroliers sont livrés, mais le doute et l’incertitude subsistent

3 min read

La crise du carburant qui sévit dans le pays depuis l’annonce de la levée des subventions sur les produits pétroliers le 11 septembre dernier semble être à la veille d’une fin. Plus de deux millions de gallons de carburant ont été livrés  entre les mardi 8 et jeudi 10 novembre 2022. À en croire le Ministère du Commerce et de l’Industrie,  des dispositions ont été prises pour une distribution disciplinée de l’essence ce 12 novembre…

Après deux mois de fermeture des stations-essence  avec une crise qui a mis le pays à genoux, la situation semble être sur le point de s’améliorer. Une semaine après la levée du siège du principal centre de stockage des produits pétroliers du pays, le Terminal Varreux S.A., des camions citernes ont commencé à acheminer le carburant vers les stations-essence. Soulagement pour le Gouvernement, méfiance du côté des distributeurs,  population en attente du dénouement de la situation, le pays semble redouter d’autres assauts des groupes armés.

Depuis jusqu’au 11 novembre 2022, les livraisons de produits pétroliers étaient attendues dans les différentes stations-essence de la zone métropolitaine près de Port-au-Prince. Le Terminal Varreux, dans un tweet du jeudi 10 novembre, a annoncé le chargement de 118 camions-citernes au centre de stockage pétrolier de WINECO (West Indies Energy Co. S.A.), pour la journée du 10 novembre. L’information a été par la suite confirmée par la plus grande installation de stockage de carburant du pays.

Après les 45 camions citernes chargés mardi avec pour priorité de desservir les hôpitaux, usines et institutions publiques, les stations de distribution ont été alimentées les jours qui suivent, au moyens de 102 camions mercredi, et 118 le jeudi 10 novembre. Au total, 2 141 900 de gallons de produits pétroliers ont été livrés en trois jours. Ces livraisons se composent de 1 340 212 (un million trois cent quarante mille deux cent douze) gallons de diesel, de 800 088 (huit cent mille quatre-vingt-huit) gallons de gazoline et de 1 000 gallons de kérosène. Les produits ont été livrés, il reste au Gouvernement de s’assurer du climat propice à la distribution.

Le Gouvernement maintient la levée des subventions

La mesure à l’origine des deux mois de troubles – la levée des subventions sur le carburant – est toujours maintenue par le Gouvernement qui n’exprime pas la volonté de faire machine-arrière, malgré une inflation dépassant les 30%. Pour le Gouvernement, la mesure est justifiée. Aux grands maux, les grands remèdes. « L’ensemble des recettes enregistrées à la Douane ne suffit pas pour payer la subvention des produits pétroliers. Le financement pour continuer l’importation des produits pétroliers s’élève à 9 milliards de gourdes par mois, soit 2 fois plus que la masse salariale mensuelle de l’État », avait indiqué le Ministère de la Communication sur son compte Twitter le 14 septembre dernier.

Une Note du Ministère du Commerce et de l’Industrie fait savoir que le carburant sera vendu aux consommateurs à partir de ce samedi 12 novembre. « Toutes les dispositions seront prises par les autorités compétentes pour accompagner les membres du secteur, ainsi que les consommateurs en vue d’une distribution disciplinée de l’essence dans l’intérêt de toute la population à partir du samedi 12 novembre 2022 », peut-on lire dans cette Note.

Avec la levée des subventions, le prix de la gazoline est passé de 250 gourdes à 570 gourdes le gallon, soit une augmentation de 128 % ; le diesel de 317 gourdes à 670 gourdes, soit une augmentation de 90 % ; et le kérosène de 352 gourdes à 665, soit une augmentation de 89 %. Entre-temps, sur le marché informel, la gazoline se vend jusqu’à 3 000 gourdes le gallon à travers le pays, et le diesel jusqu’à 2000 gourdes. 

Clovesky André-Gérald PIERRE

cloveskypierre1@gmail.com

Laisser un commentaire