dim. Août 14th, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Dialogue de sourds entre les acteurs politiques, la crise s’enlise

4 min read

L’entente et le compromis sont bel et bien utopiques dans le monde politique haïtien. Treize mois après la mort du Président Moïse, les acteurs politiques n’arrivent toujours pas à s’entendre sur une transition, et le Premier Ministre de fait Ariel Henry se noie dans ses objectifs.

Organiser de nouvelles élections, rétablir un climat de sécurité dans le pays, stopper la chute vertigineuse de la gourde haïtienne face au dollar américain et  aux autres devises étrangères, neutraliser les groupes armés, mais également trouver un « consensus » autour de la transition : tels sont les grands objectifs du Premier Ministre Ariel Henry qui est depuis plus de 12 mois à la charge de l’exécutif haïtien. Grande réalisation, l’accord politique du 11 septembre 2021 dit pour une gouvernance apaisée et efficace avec certains des principaux chefs d’opposition à Jovenel Moïse.

Dans un communiqué en format vidéo publié sur le compte Twitter de la Primature en date du 23 juillet 2022, l’actuel Chef du Gouvernement a réitéré ses principaux objectifs à la tête du pays. « Il importe de lutter contre l’insécurité, de combattre la corruption sur toutes ses formes ensuite d’augmenter les recettes de l’État. Construire un consensus sur les modifications indispensables à apporter à la Constitution, parvenir à un meilleur fonctionnement de nos institutions démocratiques. Mettre en place un appareil électoral flexible qui rassure tous les secteurs et encourage une  forte participation des électeurs en vue de garantir une légitimité certaine aux prochains élus. Œuvrer pour un meilleur fonctionnement de l’appareil d’État, ce qui contribuera à assainir l’environnement politique en général et à répondre aux justes revendications de la population », avait-t-il indiqué dans ce communiqué.

Impossible dialogue

Deux protagonistes sont sur le devant de la scène, et tentent de mener les discussions autour de la gestion de l’État. Il s’agit bien des acteurs de l’Accord du 11 septembre 2021 au pouvoir, et de ceux de l’Accord du 30 août 2021 dit de Montana. Près d’un an après les efforts de dialogue, aucune avancée concrète. Les accusations partent à tort et à travers, et les acteurs de l’Accord du 30 Août crient au scandale face à un dialogue de sourds avec le Gouvernement.

Dans une conférence de presse en date du 2 août 2022, les acteurs du Bureau de Suivi de l’Accord de Montana (BSA) ont reproché au Gouvernement de ne pas être ouvert au dialogue. Aussi, ils indiquent certains points sans lesquels aucune discussion ne sera possible. « Les solutions à apporter à la crise que connaît le pays ne peuvent pas être trouvées sous le leadership individuel et avec un pouvoir illégal, sans aucune base sociale dans le pays. Seul un consensus politique et social peut permettre de recomposer le pouvoir de l’État, établir la sécurité, une vie meilleure, permettre la réalisation de la Conférence nationale, et ouvrir la route vers les élections et le rétablissement de l’ordre républicain », a déclaré Jacques Ted St Dic lors de cette conférence de presse.

Pour les acteurs de l’Accord de Montana, le retour de l’ordre institutionnel au niveau du pouvoir exécutif et de l’administration publique sont des prérequis pour pouvoir résoudre les défis auxquels fait face le pays. « Combattre l’insécurité, mener la bataille contre la corruption, contre l’impunité, inspirer la confiance pour que les activités économiques, sociales et culturelles puissent reprendre, pour réconcilier la nation avec elle-même dans le cadre d’une conférence nationale qui décidera de ce qu’il doit advenir de la Constitution, créer les conditions propices à la tenue de bonnes élections. Rien de cela ne peut être réalisé si les pouvoirs de l’État et de l’administration publique ne sont pas normalement rétablis », ont-ils indiqué dans une note publique du 20 juillet 2022, portant la signature de Mme Magalie Comeau Denis.

De son côté, le porte-parole du Secteur Démocratique et Populaire (SDP) Me. André Michel, signataire de l’Accord du 11 septembre, dans une adresse sur son compte twitter le 3 août dernier, a invité les acteurs de l’Accord de Montana à reprendre le dialogue. « J’encourage mes frères et sœurs de l’équipe de Montana à retourner à la table du dialogue. Le moment est arrivé pour que nous mettions les intérêts du pays avant les intérêts de groupe. La commission de dialogue du « 11 septembre » attend tous les amis de l’équipe de Montana pour poursuivre le dialogue pendant que nous continuons à discuter avec les autres secteurs ». Les différents camps reconnaissent tous le lien entre l’entente politique et les efforts pour faire face aux problèmes du pays, mais après un an, le résultat se fait encore attendre.

Clovesky André Gérald PIERRE

Laisser un commentaire