dim. Août 14th, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

La 6e édition de la « Vingtaine de l’haïtianité » commence à prendre consistance

4 min read

Avec un message centré sur l’idée de rappeler au peuple haïtien qu’il a conquis sa liberté et proposé un nouvel  ordre mondial, par rapport au projet de domination et d’exploitation des Occidentaux, KalbasAyiti avait lancé quelques années après sa création la « Vingtaine de l’haïtianité ». Cette année, lancée le 27 juillet  pour s’achever le 14 août 2022,  cette 6e édition entend inciter les participants à retourner à leurs sources pour y puiser de quoi renaître. James Francisque, coordonnateur de la structure, a présenté l’organisme et le pourquoi d’une telle activité.

KalbasAyiti est la résultante  de la fusion de deux associations culturelles sises à la Plaine du Cul-de-Sac. Elle a pris naissance le 20 septembre 2012 dans la commune de la Croix-des-Bouquets, suite au lancement de plusieurs activités culturelles dénommées café-icla. Sa mission est de contribuer au processus de développement durable du pays, en passant par sa réalité culturelle. Avec la devise qui suit : « Ann tounen nan sous Nou ».

L’évènement socioculturel présenté sous le nom de « Vingtaine de l’haïtianité » a commencé en 2017,  sur le thème « fèmenpòtlokipasyon, louvripòtayisyanitenou », en partenariat avec le Bureau National d’Ethnologie (BNE). Suite à la réussite de cette première édition, le BNE a choisi de collaborer avec la structure sur trois autres éditions  sur différents thèmes: « pote limyè sou listwa, 20 jou sou ayisyanitenou, pou konnenkimounnouye ».

Selon ce qu’a rapporté James Francisque, ils ont décidé de se lancer  seuls cette année faute de partenariat avec le BNE rompu avec la propagation de la Covid-19. « Quant à KalbasAyiti,  l’association a poursuivi son chemin jusqu’à notre sixième édition. Pendant un certain temps,  on a réfléchi sur plusieurs concepts-clés de notre histoire de peuple. Tels que notre politique d’anthropologie culturelle, notre langue créole, notre haïtianité, le concept ‘’moun‘’ du MUNTU, la culture haïtienne, notre identité, notre patrimoine, etc. ».

Le thème retenu pour cette année est plutôt centré sur le devenir des Haïtiens face à la crise identitaire qui ravage les mœurs et les potentialités du pays. « pwojèenperyalis la demouzinenou, epi, anjandreyonkrizidantite ». Tel est le titre retenu par KalbasAyiti qui partantde l’hypothèse que chaque être humain possède trois niveaux d’identité qui sont : Une identité psychosociale, une identité ethnopsychologique, une identité cosmique. Toutefois, la démarche de l’impérialisme culturel de type occidental empêche  les pays dominés d’acquérir un niveau d’identité propre à eux.

« L’objectif de l’activité est de sensibiliser le peuple haïtien  à sa mission historique. Car, nous nous écartons de notre mission historique. Haïti est la mère de la liberté. Nous avions conquis de haute luttenotre  liberté. Un processus de sensibilisation qui débouchera sur le développement durable du peuple haïtien », poursuit M. Francisque.

Cette activité de réflexion  s’adresse à un public cible. Les acteurs culturels, les universitaires, les élites du pays, les opérateurs sociaux et les medias. Elle se déroule du 27 juillet 2022 pour marquer le débarquement des États-Unis sur le sol haïtien dans une perspective de ‘’demouniser’’ l’être haïtien. Elle prendra fin le 14 août 2022 qui marquera la cérémonie du Bois Caïman,  date fondatrice de l’égrégore haïtien.

« Mounité est un concept qui nous a permis de saisir la volonté de puissance d’un être humain par rapport à ses déterministes cosmiques et naturels. Alors que, l’haïtianité nous permet de saisir l’être haïtien à travers sa vision du monde et sa culture. Lors même que l’idéal de notre haïtianité, c’est de permettre à l’être haïtien de parvenir à une volonté de puissance intégrale répondant aux exigences des lois naturelles et cosmiques »,  explique M. Francisque

La « Vingtaine de l’haïtianité » se déroulera sur tout le territoire haïtien. Mais, vu les contraintes économiques et le peu de temps, les responsables priorisent les réseaux sociaux et certains endroits dans les départements du Sud, de l’Ouest, du Sud-est, du Centre et de l’Artibonite.

« Haïti est le pays qui a prôné dans la résistance opposée aux colons  un nouvel ordre mondial. C’est l’ordre de la liberté où la domination et l’exploitation ont totalement disparu au profit de l’harmonie la plus totale. Après 19 jours d’activités, le 22 août, on réalisera la restitution de ces 19 jours de sensibilisation, dans le but de dégager une perspective », conclut M. Francisque.

Geneviève Fleury Genevievef359@gmail.com

Laisser un commentaire