dim. Jan 23rd, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Donel SAINT-JUSTE vit sa passion pour l’intérêt général humain

4 min read

Originaire du Nord-est d’Haïti, dans la commune de Ouanaminthe, Donel Saint-Juste est né un 13 septembre. Après avoir été boursier de l’État, il se met au service de la communauté haïtienne à travers une maison d’édition pour jeunes écrivains et une structure à caractère bénévole. Un écrivain au service des jeunes, l’avenir de la littérature parait prometteur.

Ayant effectué ses études classiques entre Cap-Haïtien et Ouanaminthe, Donel Saint-Juste est un ancien boursier d’État en Afrique de l’Ouest. Une bourse d’études obtenue à la suite d’un concours national organisé par le Ministère de la jeunesse, des sports, de l’action civique et de la culture (MJSAC).

« Durant ce séjour d’études, j’ai développé des liens d’appartenance très forts avec l’Afrique Noire. J’ai reçu le titres honorifiques de : Haut Dignitaire de l’Ordre Sacré et Mérite du Bénin et Prince du Palais Royal Lolan D’Aného du Togo, intronisé par le Roi Togbe Lawson SavadoZankli » , explique Donel, fier de représenter Haïti sur la terre des aïeux.

Formé à La Sorbonne, il est spécialiste des sciences du développement mais avant tout un passionné de culture et de communication. Fort de cette double passion, il a fondé en 2021, les Editions Milot, une maison d’édition engagée auprès des jeunes auteurs et Netplug France,  une chaîne œuvrant telle une tribune qui donne la parole aux jeunes talents du monde de l’entrepreneuriat, de la politique et de la musique. Éditions Milot incarne l’esprit du vivre ensemble et de la diversité en prenant en compte le métissage de l’avenir. En collaboration avec Pierre-Stanley PÉRONO, il fonde le think thank Adventus Nova dont l’ambition est de servir « l’intérêt général humain » en mettant bénévolement ses idées et sa plume au service de plusieurs personnalités et organisations politiques en Haïti et en Afrique.

L’auteur poursuit pour avouer :« L’envie d’écrire vient d’une part, de la volonté de m’exprimer autrement et de communiquer avec la plus grande sincérité possible. J’ai été très jeune, séduit par la littérature. J’ai pu lire une phrase de Guy Maupassant qui m’a complètement convaincu qu’écrire c’était le plus puissant moyen de pénétrer les gens : « Car c’est par l’écriture toujours qu’on pénètre mieux les gens. La parole éblouit et trompe, parce qu’elle est mimée par le visage, parce qu’on la voit sortir des lèvres, et que les lèvres plaisent et que les yeux séduisent. Mais les mots noirs sur le papier blanc, c’est l’âme toute nue »

Pour l’instant, Donel a publié trois livres :Confidences à cœur ouvert(Ed. Paris).Un recueil de poèmes, une ode à la vie, comprenant des textes rédigés depuis son adolescence jusqu’en 2017.Selon ses lecteurs, la particularité de recueil est ressentj à travers les formes de progression, de vocabulaires, de formulations, de maîtrise poétique et de maturité intellectuelle qui s’affirment au fur et à mesure.

Le second : « Sortir de l’ombre » est une biographie co-écrit avec mon ami d’enfance Jean-Richardly Pierre et le journaliste Guy Webern Guerrier. Le parcours de ce dernier y est retracé. Un expérience enrichissante! Je l’espère pour mes co-auteurs.

« Je salue au passage mes amis à Ouanaminthe, mes ainés Emmanuel Joseph, Maismy-Mary Fleurant (Me Fafa), son épouse Carla, mon ancien professeur Durosier Gérôme et tous ceux qui ont rendus possible la vente signature en Haïti et le succès inattendu de ce livre » déclare-t-il.

Le troisième ; « Les armes du silence », publié à Paris en octobre 2018 est un recueil de poèmes qui suscite la nostalgie, l’espoir et parfois un sentiment vindicatif. neUne balade dans les méandres de l’amour, du déracinement, de l’exil intellectuel, de l’injustice. Un survol des grands thèmes du genre poétique

« Le rêve de tout auteur c’est d’être lu. En ce sens, savoir qu’on me lit est déjà une grande satisfaction. Je suis profondément touché et ému par tant de lecteurs, de générations transversales qui m’écrivent après m’avoir lu. C’est à la fois une satisfaction  et une bénédiction; dirait ma grand-mère maternelle « Sœur Da ». Explique-t-il en guise de satisfaction.

Donel se dit être un esthète. Il a un rapport démesuré à l’art. S’il n’était pas écrivain, il serait un artiste peintre et designer. Il est passionné des œuvres de Jean-Michel Basquiat et de Virgil Abloh. Animé par l’envie d’écrire, il. trouve que sa passion est un rituel et une forme d’initiation presqu’inaccessible aux communs des mortels. Il est heureux d’initier ce monde.

Genevieve Fleury

Laisser un commentaire