jeu. Oct 28th, 2021

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Haïti : les gangs armés prennent d’assaut le marché pétrolier

4 min read

Pendant que les cas de kidnapping ne cessent de croître dans la région métropolitaine de Port-au-Prince, les gangs armés se sont lancés depuis quelques jours dans la « conquête » du marché des produits pétroliers.  En effet, dans la matinée du 7 octobre 2021, les bandits armés opérant à Martissant, au sud de la capitale haïtienne, ont détourné deux camions de citerne à essence.

Les gangs armés continuent de faire la loi dans la région métropolitaine de Port-au-Prince.  À côté de leurs actes de kidnapping répétés sur les citoyens, ces hors-la-loi semblent trouver un nouveau marché de prédilection, celui des produits pétroliers.  Au matin du jeudi 7 octobre 2021,  les gangs qui contrôlent Martissant, quartier sud de la capitale haïtienne,  ont intercepté deux camions  transportant du carburant sur la voie principale déjà en très piteux état. Ce sont les responsables de l’Association nationale des propriétaires de stations-service (ANAPROSS) qui ont confirmé l’information.

Selon le président de l’ANAPROSS Marc André Dériphonse, en date du mercredi 6 octobre,  au boulevard Harry Truman, Port-au-Prince,  des individus armés ont également détourné des camions d’essence appartenant à l’ancien député de la commune d’Ennery (Artibonite), Cholzer Chancy.

Ces actes de détournement de camions d’essence surviennent moins d’une semaine  après les échanges de tirs que  la Police Nationale d’Haïti (PNH) a eus avec des gangs armés opérant dans la zone de Martissant. Cette confrontation s’est soldée, par la mort, d’une part, d’un agent de l’Unité de Maintien de l’Ordre (UDMO), Exil Michel, dont le cadavre n’a pas été retrouvé et d’autre part, de sept présumés bandits, selon Léon Charles, directeur général de la PNH.  

Les gangs armés ne prennent pas d’assaut seulement le marché pétrolier, c’est le pays en entier qu’ils prennent d’assaut car la population en général souffre de la pénurie de carburant qui est un produit de première nécessité. Dans les villes de province, c’est un véritable casse-tête.  Le montant pour se procurer du liquide tiré du pétrole brut va crescendo de jour en jour, sans oublier le gaz propane.

Au nord de la capitale haïtienne où se trouve le terminal  pétrolier de Varreux, faut-il noter, c’est presque la même situation qu’au sud à Martissant. Les gangs armés font la pluie et le beau temps. À en croire Marc Antoine Nési de l’Association nationale des propriétaires de stations-service (ANAPROSS) qui intervenait sur les ondes d’une station de radio de la capitale, les bandits prennent  le contrôle d’un grand nombre de camions  transportant des produits pétroliers au moment où ils quittent le plus grand terminal du pays.

En effet,  tout comme la PNH est informée, dans la majorité des cas, des kidnappings dans la région métropolitaine de Port-au-Prince, mais sans être capable de donner une réponse  appropriée, de même elle est informée des détournements de camions  de carburant provocant  un sérieux manque à gagner  pour leurs propriétaires. En attendant la résolution de la problématique de l’insécurité (le démantèlement des gangs armés…), l’installation de   terminaux dans le Grand Sud et le Grand Nord du pays  s’avère d’utilité publique pour éviter la centralisation dans la capitale haïtienne.

Par ailleurs, il est à signaler, selon ce qu’a fait savoir l’ambassade américaine en Haïti, vendredi 8 octobre 2021 sur son compte twitter, qu’une « équipe d’experts du @StateINL évaluera les unités clés de la @pnh_officiel pour identifier les besoins de la PNH afin de renforcer sa capacité à lutter efficacement contre les gangs ».  D’après l’ambassade, « leur mission appuie le support du gouvernement américain au développement de la @pnh_officiel pour protéger les Haïtiens de la violence des gangs et des troubles civils ».

Signalons que, dans sa lettre de démission, l’ancien envoyé spécial de la Maison Blanche en Haïti, Daniel Foote, avait mis les projecteurs sur l’envoi de troupes en Haïti  en vue de pacifier le pays  et de régler la question des gangs armés qui terrorisent la population.

W. B. J

Laisser un commentaire