mer. Mai 25th, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Hausse de l’insécurité en Haïti, Frantz Elbé se montre satisfait de ses six premiers mois à la tête de la PNH

3 min read

Alors que la guerre des gangs fait rage dans diverses régions de la zone métropolitaine, le Directeur Général  de la Police Nationale d’Haïti  (PNH), Frantz Elbé en poste depuis six mois se montre clairement satisfait de la performance de l’institution Policière sous son leadership.

Lors d’une conférence de presse tenue récemment, Frantz  Elbé a présenté un bilan de ses six premiers mois de service: 4 998 arrestations, 234 armes à feu saisies, 21 véhicules récupérés, entre autres détails. Ça a été aussi l’occasion pour lui d’adresser un message rassurant à la population, promettant, entre autres, que la zone métropolitaine sera bientôt sous contrôle de la Police Nationale d’Haïti.

Au total, ce sont plus de 4 998 arrestations qui ont été effectuées pour différentes causes, assassinats, kidnapping, trafic de drogue, détention illégale d’arme à feu, vols, etc, a révélé M. Elbé. Selon le DG, 234 armes à feu, 25 kilos de cocaïne en plus d’autres substances, des sommes totalisant 78 520 dollars américains et  plus de 34 millions gourdes ont été saisis, 21 vehicules et plusieurs motocyclettes récupérés, et 94 bandits ont été blessés sur l’ensemble de ces opérations.

Le DG n’a pas indiqué le nombre d’agents blessés dans l’exercice de leurs fonctions sur ces six derniers mois, néanmoins a précisé que lors de l’intervention policière dans la plaine du Cul-de-Sac le 24 avril 2022 au cours des affrontements entre les gangs rivaux de la région, trois policiers ont été touchés mais sont hors de danger. La Police y aurait procédé à 54 arrestations,  saisi 16 armes à feu et récupéré 7 vehicules ainsi que plusieurs motos, poursuit-il.

Le chef de la Police dresse ainsi son bilan et se veut satisfait des efforts de la PNH pour protéger la  population. Il a par ailleurs affirmé que les villes de provinces sont désormais sous contrôle et que la zone métropolitaine le sera très bientôt. Néanmoins, la capitale reste assiégée par l’établissement pérenne des bandits le long des routes commerciales comme la route nationale numéro 2 (Martissant…), la route 9 ou la route de Malpasse. Force est de constater que les habitants qui ont fui les quartiers en proie aux luttes entre bandits armés n’ont jusqu’à présent pas pu revenir chez eux vraiment. Entre les prouesses de la PNH et le bien-être de la population, il reste encore du chemin à faire.

Au cours de cette conférence de presse, le renforcement des capacités opérationnelles de l’institution Policière a été parmi les thèmes les plus défendus par le DG Elbé. Il a par ailleurs plaidé pour l’institution d’un cadre légal d’indemnisation des blessés et des familles des policiers victimes dans l’exercice de leurs fonction, ainsi que la création d’une coopérative de la PNH au bénéfice des policiers qui, martèle-t-il, risquent leurs vies pour protéger la population.

Pas plus de préoccupations cependant pour les personnes qui reviennent dans leurs habitations à Croix-des-Bouquets et à Tabarre où les menaces de reprise des violences par les gangs armés ne sont toujours pas écartées. Le dernier bilan de la guerre des gangs qui a éclaté dans ces zones s’est alourdit à 148 personnes assassinées, selon certaines informations disponibles. Le Réseau National de Défense des Droits humains accuse par ailleurs la police de prendre parti dans les conflits entre bandits, et recommande aux autorités haïtiennes de prendre des mesures pour dépolitiser la PNH.

Par ailleurs, faut-il souligner, les bilans positifs des opérations policières présentés successivement contrastent souvent avec la montée de l’insécurité et la prolifération des gangs sur tout le territoire. La population de la zone métropolitaine attend d’être libérée vraiment des bandits qui contrôlent les plus importantes routes nationales, assiégeant ainsi la capitale.

Daniel TOUSSAINT

danieldavistouss@gmail.com

Laisser un commentaire