sam. Juin 22nd, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Le CPT est-il dans l’embarras de choisir un Premier ministre ?

3 min read

Doter le pays d’un Premier ministre n’est pas, semble-t-il, une tâche facile pour le Conseil Présidentiel de Transition (CPT). Ayant prêté serment depuis le 25 avril 2024, le CPT a pour mission, entre autres, de désigner un nouveau gouvernement et d’organiser de nouvelles élections dans le pays. Or jusqu’à date, le choix de celui qui sera le chef du CSPN est encore inconnu.

Le pays va devoir faire preuve de patience avant de connaître le nom de son nouveau Premier ministre. Dans un premier temps, les tractations avaient laissé comprendre que le nom du prochain Premier du pays serait rendu public avant le lundi 27 mai 2024. Il a même été question que le CPT aurait fait le choix de trois postulants Premier ministre pour la dernière phase. Il s’agissait de Gary Conille,  Fritz Belizaire et Didier Fils-Aimé.

Par la suite, il y a eu une évolution dans les informations relatives à l’affaire de la nomination d’un nouveau Chef de gouvernement à la tête du pays. Cette information aurait fait croire que le CPT a laissé tomber le choix des trois postulants Premier ministre pour passer à cinq. Avec ces cinq prétendants au poste du Premier ministre, un débat allait être organisé soit le lundi 27, soit le mardi 28 mai 2024 à la Primature. Cependant, le choix d’organiser un débat entre les postulants avait suscité des réactions auprès de certains acteurs politiques. « Je n’arrive pas à comprendre la pertinence du Débat Public prévu pour Mardi prochain dans le cadre du processus de choix du Premier Ministre», avait écrit Me André Michel, l’ancien opposant au pouvoir de Jovenel Moïse et également ancien allié du gouvernement Ariel Henry sur son compte X en date du 25 mai 2024.

Selon Me Michel, le débat public n’est prévu nulle part, ni à la réunion du 11 mars 2024 avec la communauté internationale, ni dans l’accord du 3 avril, ni dans le décret portant création du Conseil Présidentiel, ni dans les règles de fonctionnement du CPT. « Pourquoi un débat public alors qu’il ne s’agit pas d’une élection où la population aura à choisir ? », se demande-t-il tout en affirmant qu’il trouve cette démarche à la fois démagogique, suspecte et contraire aux textes en vigueur. « Le débat public ne fait pas partie des règles et critères préétablis pour le choix du Premier Ministre. Les membres du CPT n’ont pas le droit de changer les règles établies pour la conduite du processus en cours de route. C’est contraire à la loi haïtienne et aux règles de compétition internationale. Il y a un manque flagrant de transparence et d’éthique dans le processus », a-t-il ajouté.

Entre-temps, Michel Patrick Boisvert a été reconduit pour un mois de plus comme Premier ministre de la transition du pays, selon un arrêté paru ce samedi. Pour cette nouvelle semaine débutant ce 27 mai, tout est encore possible. Et le CPT peut bien sortir une de ses idées surprenantes.

La réjouissance de l’ambassade des États-Unis en Haïti

« Nous accueillons l’information selon laquelle le Conseil présidentiel de transition d’Haïti a entamé le processus de sélection d’un premier ministre et nous attendons avec impatience un processus transparent qui permettra à Haïti d’avoir un premier ministre et un gouvernement de transition sélectionnés sur la base du mérite technique et de l’impartialité », avait écrit l’ambassade des États-Unis en Haïti sur son compte X le 24 mai dernier.

Quel profil doit avoir le prochain Premier ministre du pays ?

Selon l’ancien député de la circonscription de Pétion-Ville Jerry Tardieu, le prochain Premier ministre du pays doit avoir le profil d’un rassembleur, c’est-à-dire quelqu’un qui peut appeler n’importe quelle personne dans le pays. « Le prochain responsable de la Primature doit avoir une connaissance sur les gens ainsi de la société. Le prochain Premier ministre ne peut pas être en aucune manière un amateur en matière de gestion de la chose publique. Il doit avoir un sens du leadership très poussé. Il doit inspirer de la confiance à la société mais en particulier aux partis politiques », a déclaré M. Tardieu au micro de la presse ce 26 mai 2024.

Jackson Junior Rinvil 

Laisser un commentaire