dim. Août 14th, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Le DG de la PNH demande aux gens qui alimentent les gangs armés de stopper cette pratique

2 min read

Lors de la cérémonie de la graduation de la 30e promotion de la Police Nationale d’Haïti(PNH), le directeur général de ladite institution, Michel-Ange Gédéon a mis l’accent sur l’insécurité qui fait rage dans le pays. En effet, le DG a profité de cette occasion pour   dénoncer le comportement de  certains hommes influents du pays qui prennent le malin plaisir  d’alimenter les gangs armés en munitions  et en espèces.

Pour éviter qu’ils soient en contravention avec la justice, le DG de la PNH a demandé  à ceux et celles qui alimentent les malfrats aussi bien en armes, en munitions qu’en espèces d’arrêter cette pratique.  « La Police ne peut pas  accepter que les « bandits » ont des patrons», a prévenu  Michel Gédéon.

En outre, il a affirmé qu’aucun pays ne peut faire l’économie de la sécurité, car celle-ci est le dénominateur commun du vivre-ensemble. 

L’importance des ressources humaines et financières dans la lutte contre l’insécurité

 « Prévenir le banditisme et la criminalité nécessite des ressources humaines et financières », a lâché Michel-Ange Gédéon tout en ajoutant que même si l’institution policière «regroupe des femmes et des hommes compétents, de véritables leaders capables de faire face à toutes éventualités», elle nécessite des moyens afin de mieux lutter contre l’insécurité.

En outre, d’après le DG, la sécurité implique des moyens pour la police administrative. Avec ces moyens, souligne-t-il,  les directions départementales, les commissariats et sous-commissariats et  les unités spécialisées  peuvent prévenir la criminalité, les actes de banditisme au niveau du Bicentenaire, de Village-de-Dieu, de la troisième circonscription de Port-au-Prince et du département de l’Artibonite».

Par ailleurs, si l’on en croit le titulaire de la PNH aucune société ne peut se passer du volet de la sécurité.

« La sécurité est consubstantielle à toute société démocratique, avant d’affirmer que celle-ci est le socle de la vie collective. Elle implique à la fois des hommes et des femmes ainsi que des moyens nécessaires », attire l’attention de plus d’un par le DG de la PNH tout en réclamant des moyens pour la police judiciaire afin qu’elle soit à même de mener des enquêtes, identifier les «criminels».

.

Laisser un commentaire