dim. Août 14th, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Les Scouts : agir malgré la crise

4 min read

Évoluant  dans le pays depuis plusieurs années, les Scouts d’Haïti ont pour mission de former des citoyens responsables et utiles à la société. C’est ainsi que les jeunes qui s’y engagent reçoivent une formation assez diversifiée. Toutefois, au cours de ces dernières années, l’engagement des jeunes semble avoir diminué.

L’Association nationale des Scouts d’Haïti (ANSH) compte environ 42 000 membres actifs dont 7000 dans le Département Ouest-intérieur. En effet, contrairement au pays qui en a 10, les scouts sont repartis dans15 départements. Une fois engagé dans le scoutisme, le scout reçoit une formation qui vise à faire de lui un citoyen avisé et conscient de ses responsabilités. Le scoutisme est un apprentissage à la démocratie.

« La formation que reçoit un jeune est intégrée dans son système de progression dans le mouvement », explique Emmanuel Paul, nouveau Président du district Port-au-Prince centre 1, conseiller départemental et membre de la Commission nationale des Scouts d’Haïti. Tout au long de cette progression, le membre reçoit des formations dans différents domaines, en secourisme, en développement communautaire par exemple. « Il y a le reboisement. Le scout sait qu’il doit protéger son environnement et la nature », affirme-t-il.

 Le scout réagit en situation de catastrophe, comme cela a été le cas lors de l’ouragan Matthew. Étant conscient de ses droits et devoirs, le scout est entraîné à les respecter, à être un bon observateur et à se rendre utile. « Le scout sait qu’il ne doit pas commettre d’abus », affirme Emmanuel Paul. Au contraire, le jeune doit aider un autre jeune dans sa formation, par exemple, apprendre à lire à un enfant qui n’a pas eu la chance d’être scolarisé.

Selon le Président du district Port-au-Prince centre 1, ce comportement n’est motivé par aucun avantage matériel. Il ne s’agit pas de se questionner sur ce que le pays peut offrir, mais plutôt d’agir en cherchant à offrir au pays. C’est, à son avis, ainsi que devrait agir un citoyen responsable et c’est justement la finalité du mouvement : Former des jeunes crédibles et honnêtes, utiles à la société. « Depuis notre promesse, on n’arrête pas de nous poser la question : ‘Quel avantage matériel attends-tu ?’ Et chacun répond ‘aucun’ », explique-t-il.

Pourtant, le nombre de jeunes qui s’engagent dans le mouvement a diminué au cours de ces dernières années. Emmanuel Paul attribue ce manque d’engagement à plusieurs circonstances : les prêtres qui lancent des mouvements parallèles  que les jeunes sont obligés d’intégrer, les écoles qui, chaque jour, sont plus nombreuses à convoquer les élèves le samedi, les services domestiques qui retiennent les jeunes pendant le week-end. Toutefois, le plus grand problème reste l’insécurité qui fait craindre aux parents d’envoyer leurs enfants aux réunions. « Les activités diminuent, de même que les sorties, surtout dans le département de l’Ouest », déplore le Président.

2021, une année difficile pour le mouvement scout

Ainsi, les scouts n’ont pas échappé à l’insécurité mais, ils ont réussi à organiser la plupart des activités prévues, malgré le contexte difficile. Toutefois, Emmanuel Paul affirme qu’ils ne sauraient s’estimer totalement satisfaits puisque certains  objectifs n’ont pas été atteints. « Nous n’avons pas pu organiser notre camp d’été », se plaint le conseiller départemental. En effet, ce camp d’été fait partie des activités traditionnelles des scouts que la situation a rendues impossibles à réaliser. « Les jeunes travaillent en groupe pendant toute l’année et le camp clôture habituellement les activités. Sur les 87 groupes que nous avons, seulement trois ont pu organiser le camp cette année», explique-t-il.

Mais ce n’est pas tout, un autre fait est préoccupant : la situation morbide dans laquelle est maintenue Martissant. Le district Port-au-Prince Sud 1 est situé dans les environs de Martissant et de Fontamara qui sont, jusqu’à présent, pratiquement dysfonctionnels. « Quelques groupes sont actuellement en déplacement et fonctionnent à Carrefour »,  tient à préciser Emmanuel Paul.

Seulement, l’insécurité est partout et elle ne fait que multiplier les difficultés.  Le district de Cité-Soleil avance difficilement et certains groupes du centre-ville sont paralysés par cette situation d’insécurité qui emprisonne le pays et rend compliquée la vie en général. « Nous avons un groupe à la rue Jean-Marie Guilloux, près de la Cathédrale, qui ne fonctionne pas à cause de la situation régnant à Bel-Air », regrette le chef. Il déclare toutefois, que les scouts chantent et sourient en toute difficulté. « Nous avançons », finit-il par dire.

Effectivement, les scouts sont déterminés à avancer et en ce dimanche 14 novembre 2021, a eu lieu sur le campus de l’Université Quisqueya la 39ème assemblée départementale des Scouts d’Haïti de l’Ouest intérieur. Il s’agissait de faire un bilan de l’année écoulée et de planifier celle à venir. Au cours de cette assemblée, Yvenson Lauture été élu pour les trois prochaines années comme nouveau commissaire départemental de l’Ouest Intérieur.

Ketsia Sara Despeignes

Laisser un commentaire