dim. Août 14th, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Mondial Féminin 2023 : les grenadières devront passer par les barrages !

4 min read

À un pas de la qualification pour la Coupe du Monde Féminine 2023, la sélection haïtienne n’a pas pu décrocher le billet qualificatif direct, après une humiliante défaite face à la Jamaïque. Ayant besoin d’un match nul ou d’une victoire, les grenadières sont tombées 4 buts à 0 face aux Jamaïcaines. Obtenant la troisième place du groupe, la sélection haïtienne va devoir disputer les barrages intercontinentaux en février 2023. En effet, c’est l’ultime chance de qualification des grenadières pour ce mondial !

Pas de qualification directe pour Haïti pour la Coupe du Monde Féminine de football. Pourtant dans les yeux de tout un chacun, brillait une lueur d’espoir, il suffisait d’un nul ou d’une victoire face à l’équipe jamaïcaine le 11 juillet 2022 et la coupe du monde était assurée pour les grenadières. Malheureusement, les Haïtiennes sont totalement passées à côté de cette rencontre en encaissant 4 buts sans en marquer un seul. Pour disputer le dernier match de la phase finale qualificative de la Gold Cup, le sélectionneur Nicolas Delépine a placé l’équipe haïtienne en : 1-4-2-3-1 pour affronter l’équipe jamaïcaine, au stade BBVA Bancomer.

Après le coup d’envoi, ce sont les Haïtiennes qui ont menacé d’ouvrir le score avec un superbe centre de Corventina à l’intention de Batchéba Louis dans la surface de réparation à la troisième minute. Cette occasion manquée a couté très  cher à la sélection haïtienne, car dès la 26e minute, Trudi Carter a fait trembler les filets bicolores par une frappe dans le dos de la défense haïtienne. Menant 1 but à 0, les Jamaïcaines n’ont cessé de mettre le danger dans le camp des grenadières.

Refusant de s’avouer vaincues de sitôt, les grenadières ont raté l’égalisation à deux reprises. Sur une action dangereuse de Batchéba Louis à la 30e minute et de Melchie Dumorney dit Corventina qui a traversé le terrain à toute allure jusqu’à la surface de réparation, mais son tir a échoué sur le poteau, peu de temps avant la fin du temps règlementaire. Suite à de grosses occasions manquées par les Haïtiennes, d’erreurs et de précipitation, la première mi-temps s’est donc terminée 1 but à 0, à l’avantage des Jamaïcaines.

À la deuxième mi-temps, le match s’est encore déroulé en faveur des Jamaïcaines qui ont marqué trois autres buts. Dès la 59e minute, Khadija Show a consolidé le score. Auteure d’un doublé, le milieu de terrain de Manchester City a signé un penalty à la 70e minute pour les reggae girls. Et enfin, 9 minutes après, Drew Spence, le milieu de terrain de Chelsea, a marqué le quatrième but de la victoire.

Malgré les tentatives des Haïtiennes pour remonter la pente et réduire le score : comme au début de la deuxième mi-temps avec cette action ratée de Borgella Roselord à la 51e minute qui aurait pu renverser la situation, ou encore cette excellente frappe de Corventina à l’entrée de la surface de réparation, repoussée sur le poteau par le gardien adverse, rien n’y a fait. La partie s’est terminée sur une humiliante défaite des grenadières et une population haïtienne frustrée.

Après ce match, les réactions ont plu sur les réseaux sociaux, de la part des supporters, de certaines joueuses et le technicien s’est aussi exprimé à ce sujet. Nicolas Delépine a déclaré : « Je veux dire à tous les supporters qu’on est conscient d’avoir pris une lourde défaite[..], mais on n’est pas abattu. On est très déçu parce qu’on était à 90 minutes du mondial et maintenant il faut gagner deux matchs donc on est à 180 minutes, on s’est éloigné un peu. Mais on est tous déterminé dès demain matin à faire quelque chose et à apprendre de nos erreurs […]. On va travailler dur pour aller chercher ce billet en février 2023 ».

Lara Sophia Larco, l’une des gardiennes de la sélection féminine est l’une des rares joueuses qui s’est exprimée sur l’échec de la qualification directe des grenadières.  Pour elle, cela fait beaucoup de mal. « Personne n’avait prévu ce type de fin. Cependant, cela a été la meilleure expérience de ma vie jusqu’à présent.  Ce n’est pas fini, nous serons de retour pour les éliminatoires (NDLR : Barrages) de la Coupe du Monde en février pour une dernière chance », a-t-elle écrit sur son compte instagram après le revers.

Effectivement, il reste encore une chance pour la sélection féminine de participer à la Coupe du Monde. Le rêve d’y participer demeure encore vivant. Les barrages intercontinentaux  se dérouleront en Nouvelle-Zélande en Océanie, du 17 au 23 février 2023.  Seulement 3 équipes sur 10 seront qualifiées dans cette série. Dans la zone de la CONCACAF, Haïti et le Panama auront la possibilité d’obtenir le ticket final.

Avec deux victoires dans la série des barrages intercontinentaux et les Haïtiennes décrocheront le ticket pour la compétition mondiale de football féminin. Cette fois, il n’y aura pas de seconde chance, les grenadières devront faire de leur mieux pour se qualifier sinon il faudra dire adieu à la participation à la Coupe du Monde !

Leyla Bath-Schéba Pierre Louis                                     

pleyla78@gmail.com

Laisser un commentaire