sam. Mai 28th, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Œuvre crime du système

2 min read

Cette histoire a fait noyer ma plume

Mes vers ne trouvent plus de rime

Face à la lune au beau milieu des mortes étoiles.

J’ai assisté au rassemblement noir des nuages.

Au lointain de l’horizon, ils prenaient

 Alors forme d’un visage.

C’est ainsi à la terre un crime tragique se dévoile…..

La nuit fut si audacieuse et si sombre

Pour en laisser peine à la matinée du 1er novembre.

Au coin de Delmas 24, se trouvait une princesse  au fatras mourant.

Eveline SINCÈRE, au vague agité de la violence, encore un jeune est emporté par ce courant.

Il faudrait combien de négociation pour une vie qui n’a pas de prix ?

C’est triste, dans ce pays on ne peut pas compter sur notre passé, notre présent et notre avenir à tout prix……..

Là où la violation, le kidnapping sont les examens de fin d’études à la vie,

La mort en est la seule correctrice,

Nous sommes les maudites feuilles

Et le résultat se trouve au milieu des ordures ( pil fatras)..

Son étoile s’est filée

Elle fut en philo

Car bien sûr elle n’aura pas de résultat

Elle eut bel écrit sur des feuilles déjà déchirées.

Sans tricher à son corps

Les superviseurs malfrats l’ont éliminé.

Ils vont être punis, ceux qui t’ont mis dans cet état

Je ne sais pas par qui, mais non pas de cet État………

Hélas !

Vers des vers sous terre la vie te donne un habillement,

D’un cœur en poussière l’abus te crome un téléchargement.

De deuil en terreur s’écrit en lettre grasse ton innocence.

À sa chaudière, la mort t’accueille sans grâce à tes souffrances..

Ce n’est pas avec ton image que je te rends hommage

Ni avec le gaspillage de plusieurs pages

Mais, avec l’usage d’un message

Pour d’autres jeunes qui néanmoins succomberont à ce même passage.

De jeune en jeunes, de gêne en gênes nous subiront la misère du pillage de vie de ce système de pilotage…….

Le ciel voudrait parler à la terre, qui elle, m’a choisi pour interprète,

Pour enfin vous avouer : « aux jours noirs des sombres nuages du système, les étincelles de la jeunesse doivent disparaître »…….

De: Mackenson JEAN… Un vieux jeune d’aujourd’hui

À : la mémoire de la jeunesse d’Eveline Sincère

Et aux désorientés

Le Parolier

Laisser un commentaire