dim. Fév 5th, 2023

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Relations haïtiano-dominicaines : les tensions ne cessent d’augmenter

4 min read

Malgré la poursuite des déportations massives d’Haïtiens par la République Dominicaine dans des conditions jugées infrahumaines, le Gouvernement haïtien  se contente de réagir par une note de presse le 20 novembre. Entretemps, la population de Ouanaminthe impose depuis plusieurs jours un blocus sur le commerce Ouanaminthe-Dajabón, et les États-Unis suspendent leurs achats de sucre et d’autres produits dérivés de Central Romana  en raison d’atteintes aux droits humains.

Un groupe de citoyens haïtiens ont pris la décision, le  21 novembre dernier, de fermer le point frontalier officiel à Ouanaminthe, dans le Nord-est du pays, afin de protester contre les actes de maltraitance à l’égard des migrants haïtiens par les autorités dominicaines. Sous un air de « peyi lòk », les locaux ont établi un blocus de fait sur le commerce bilatéral dans la région, une disposition saluée par plus d’un au sein de la population, alors que les autorités haïtiennes se sont contentées  de sortir, la veille (le 20 novembre),  une note de presse pour condamner « ces traitements honteux et inhumains qui ternissent l’image de la République Dominicaine à travers le monde et qui mettent en péril l’esprit de paix et d’harmonie devant guider les relations entre les deux pays se partageant l’île ».Le Gouvernement en a profité pour appeler néanmoins à accorder à ses ressortissants un traitement respectueux de la dignité humaine.

D’un autre côté, malgré une tentative de négociation avec les locaux, initiée par le Maire de Dajabón, ville frontalière dominicaine près de Ouanaminthe, le blocus persiste, et la frontière est restée fermée  pendant plusieurs jours. Selon l’économiste Etzer Émile, cette situation risque de coûter cher à la République Dominicaine. « Les habitants de Ouanaminthe ont pris la décision, depuis quelques jours, de bloquer les importations depuis la République Dominicaine, en protestation contre les déportations. Rappelons que des 958 millions de dollars d’exportation de le République Dominicaine en Haïti en 2021, 30.5% sont passées par Ouanaminthe. Ce qui représente environ 292 millions de dollars de commerce, sans prendre en compte l’informel », a-t-il expliqué dans une publication en créole haïtien sur son compte Twitter ce 25 novembre 2022.

Les États-Unis imposent un embargo sur le sucre dominicain

« Abus de vulnérabilité, isolement, retenues de salaire, conditions de travail et de vie abusives », telles sont les reproches faites à la société « Central Romana Corporation » de la République Dominicaine, « principal fournisseur de ces marchandises (sucre et autres produits dérivés de la société) aux États-Unis, avec environ 60% du total des achats », selon le journal dominicain Listin Diario. Cette décision, selon Guarionex Rose dans son article « les États-Unis traitent les Haïtiens avec un double visage » publié dans les colonnes de Listin Diario, a versé « de l’eau très froide sur la tête de nombreux Dominicains ».

Selon les informations du média dominicain, les avertissements américains sont connus depuis des années concernant les agissements de la Central Romana Corporation, parmi eux, « l’abus de vulnérabilité, l’isolement, la retenue sur les salaires, des conditions de travail et de vie abusives et des heures supplémentaires excessives », situation qui prévaut dans les champs de canne à sucre du pays. « La dernière observation a été faite par des agents des douanes et de la protection des frontières (CBP) des États-Unis, identifiant au moins cinq indicateurs de travail forcé de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) au cours d’une enquête, ce qui a, ipso facto, généré un mandat d’arrêt contre la société Central Romana Corporation », rapporte le Listin Diario.

S’agissant de cette société qui emploie un nombre important d’Haïtiens, les accusations d’atteinte aux droits humains fondamentaux sont criantes. Toutefois, cette mesure d’embargo ne ravit pas les Dominicains, et Guarionex Rose accuse les États-Unis de jouer double jeu en exerçant des représailles contre la République Dominicaine pour les déportations, alors qu’eux, ils font pareil. « Les États-Unis sont à double face dans le traitement des Haïtiens. D’une part, ils insistent pour que la République Dominicaine les accepte, laissant l’impression qu’une telle position fait partie d’un complot international, et d’autre part, ils expulsent ceux qui arrivent chez eux par bateau ou depuis la frontière sud de son territoire », a-t-il écrit dans les colonnes de ce journal.

Clovesky André-Gérald PIERRE

cloveskypierre1@gmail.com

Laisser un commentaire