jeu. Déc 2nd, 2021

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Révoltant !

3 min read

On a vraiment touché le fond.  Il est impensable qu’on puisse plonger plus bas encore. Cet acte ignoble projette sur l’écran mondial une image horrifiante de notre pays qui fait de nous des êtres malveillants et dangereux pour  nos semblables.

Assassiner ou laisser  tuer  un Président de la République qui, plus est, est le vôtre, comme un vulgaire individu  est l’action la plus détestable que puisse accepter une nation. Les assassins qui ont commis ce forfait révoltant n’ont pas seulement tué un homme, un adversaire politique, un emmerdeur, un colis encombrant, un réformateur, un visionnaire, un imposteur, un dictateur ou un usurpateur. Ils ont aussi souillé le symbole de tout un peuple. Ils ont détruit  l’image sacrée de la Présidence, ils ont réduit à néant la pratique démocratique.

C’est un crime sans pareil. Attenter à la vie de son propre Président et en arriver à le massacrer n’a pas d’excuse.  Les auteurs de ce crime sans nom ont  attenté au drapeau et   l’ont souillé.Que reste-t-il de notre dignité de peuple ? Qu’avons-nous fait des valeurs morales dans ce pays ?

 C’est un secret pour personne que le feu Président n’avait pas beaucoup d’amis. On n’est pas sans savoir que l’opposition était prête à tout pour l’écarter de la présidence d’Haïti. Mais, vu les conditions dans lesquelles il est mort, personne ne peut s’en réjouir. C’est un acte qui signifie carrément que le vase est rempli.

Après plus d’un siècle, on a récidivé avec cette pratique qui donne l’envie de vomir. Le gardien de la nation élu au suffrage universel ainsi assassiné : quelle honte ! Quelle cruauté ! Tué devant sa propre famille ! Quel message voulez-vous envoyer ?

Ce crime ne doit aucunement rester impuni. Si M. Moïse de son vivant n’a pas pu rendre justice à ceux qui ont été massacrés, s’il n’arrivait pas à remettre debout la justice, à renforcer la police, sa mort devrait. inciter à le faire sans délai. Notre cupidité, notre avidité, notre mesquinerie, notre bestialité nous a rabaissés à outrance.

Trop de choses restent à élucider dans ce meurtre. Pour une fois, l’enquête  doit aboutir et les coupables, doivent être punis avec la plus totale rigueur. Que cette mort lâche et tragique du Président ferme définitivement la porte de l’impunité. Veillons à ce que les bourreaux de la victime ne fassent pas de la diversion. Qu’ils ne truquent pas l’enquête. La situation est délicate. 

Sa résidence attaquée, lui tué, sa femme blessée, alors qu’aucun agent de sécurité n’a été touché ! Le forfait a été commis avec tant de facilité qu’on dirait un montage vidéo dans une savane.

Il est mort en fait comme s’il avait été livré. Comme un assassin activement recherché. Les yeux perforés, la tête plusieurs fois trouée, la hanche, la poitrine, les bras et les jambes transpercés. La chambre et le bureau présidentiel saccagés, ravagés par les impacts de balles de différents calibres . Le pays a droit à des explications.

Espérons que l’enquête aboutisse rapidement.

Nous présentons nos sincères condoléances à  la famille présidentielle, notamment à la première Dame de la République, Madame Martine Moise blessée. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement!

Daniel Sévère 

danielsevere1984@gmail.com

Laisser un commentaire