jeu. Déc 2nd, 2021

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Un nouveau DG à la tête de la PNH pour de grands défis

3 min read

Depuis quelques temps, le pays est miné par une insécurité galopante caractérisée par la grande criminalité. Haïti  est devenu insécure a un tel niveau que le président de la République lui-même a été assassiné au pouvoir, on s’en souvient en juillet dernier. Aujourd’hui, la situation est intenable, la population est livrée à elle-même et les bandits ont pignon sur rue.

C’est dans ce contexte que Frantz Elbé a été installé dans sa nouvelle fonction de directeur général a.i de la Police nationale par le Premier ministre Ariel Henry, après le départ de Léon Charles.

Parcours du nouveau DG a.i de la PNH

Le nouveau directeur général ai de la PNH a intégré l’institution le 24 Octobre 1995 au grade d’agent 2 avant de gravir tous les échelons et de devenir commandant en chef a.i de l’institution policière.

Frantz Elbé  a été  nommé inspecteur General en 2016, puis  Coordonnateur de la Sécurité Présidentielle, en 2017. Celui qui a succédé à Léon Charles avait ensuite été nommé ministre conseiller à la Mission Permanente D’Haïti à l’ONU de Févier  2017-Juil 2017 et de juillet 2017 à nos jours il a été membre du Cabinet du Directeur Général de la PNH.

Frantz Elbé  a  ensuite occupé respectivement des postes de directions départementales de la PNH de la Grand’ Anse, des Nippes, du Centre et du Sud’ Est de 2010 à 2015.

Les défis qui attendent le nouveau DG de la PNH

Le nouveau directeur général ai de la PNH a hérité du lourd héritage : celui  de l’enlèvement des 16 missionnaires américains et d’un canadien par les 400 ‘’Mawozo’’ , Gang qu’il devra  forcément  déguerpir.

Frantz Elbé devra aussi faire face au puissant gang G9 qui a forcé  Ariel Henry et Léon Charles à prendre la poudre d’escampette le 17 octobre dans les parages de pont Ronge.

En raison de ce raid, le chef du gouvernement n’a pas pu rendre un hommage au père fondateur de la nation. M. Elbé devra également rétablir la sécurité et faciliter la libre circulation à Martissant qui est sous la férule des bandes armées depuis plusieurs mois.  Ces derniers  tuent, pillent, volent et violent à volonté. 

Ils ne sont pas superflu de rappeler que les  résidents de Martissant ont dû abandonner le quartier pour fuir la violence des caïds qui ont incendié les domiciles de plus d’un.

En outre, ces malfrats détournent des véhicules privés et publics, enlèvent et séquestrent leurs occupants pour les libérer contre rançon.

Peu avant sa démission, de nombreuses voix s’élevaient pour réclamer le départ de Léon Charles à la tête de l’institution policière. Le nouveau patron de la police trouvera-t-il le support de ses collaborateurs immédiat pour prendre les taureaux  par les cornes en créant des conditions viables dans le pays?

Mario Sylvain

Laisser un commentaire