lun. Nov 29th, 2021

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Darbenzky Gilbert, fervent défenseur des Droits Humains en Haïti

4 min read

Darbenzky Gilbert, citoyen engagé, est un jeune leader haïtien sensible aux questions des Droits Humains en Haïti. En 2018, il a mis sur pied un organisme de promotion et de défense des Droits Humains, l’Ordre des Défenseurs des Droits Humains, qui accompagne notamment les principales victimes de violation des Droits Humains en Haïti

Né un 17 novembre à Port-au-Prince, Darbenzky Mickaëlange Gilbert est un jeune leader et entrepreneur haïtien qui s’engage corps et âme dans la défense des Droits Humains en Haïti. Aîné d’une famille de trois enfants, dont deux garçons et une fille, le leader de l’Ordre des Défenseurs des Droits Humains, a eu droit à une éducation religieuse d’autant plus que son père est pasteur. Sa famille est, si l’on croit ses propos, son espace idéal, l’endroit où il se sent plus à l’aise. « On a grandi dans une ambiance chaleureuse, en admirant les efforts consentis par nos parents pour nous doter d’une éducation familiale conséquente. C’est justement l’espace où je me sens plus dans ma peau », confie Darbenzky.

Le natif de Port-au-Prince avoue qu’en classe il n’était pas le plus brillant, mais il se débrouillait pour obtenir la moyenne requise pour être admis en classe supérieure, en suivant les conseils de l’institutrice Myrtha Étienne qui l’encourageait constamment à se nourrir du pain de l’instruction. En effet, il a fait ses études primaires à l’École Nationale Horace Éthéard, et ses études secondaires au Lycée Anténor Firmin. Un privilégié de l’État reconnaissant de cette heureuse opportunité dont il a pu bénéficier grâce aux taxes et impôts de la population. « En tant que boursier de l’État, je sens que j’ai une redevance envers la population, car c’est grâce à sa contribution que j’ai eu droit à l’éducation », reconnaît le jeune leader, qui a également bouclé un cursus en Science juridique à l’École de Droit et des sciences économiques des Gonaïves.

Tout au long de son parcours à l’école, Darbenzky a toujours fait montre d’un imposant leadership, en mobilisant les siens pour la revendication de leur droit à l’éducation. « J’étais toujours prêt à défendre mes camarades, à endosser leur revendication. Quand quelque chose n’allait pas, j’étais le premier à mobiliser les élèves pour taper sur la main des responsables, notamment quand l’absence des professeurs en salle de classe devenait trop fréquente », a-t-il déclaré . Il était justement le leader atypique de ses pairs.

Aujourd’hui encore à travers son organisme de défense  des Droits Humains, l’Ordre des Défenseurs des Droits Humains, Darbenzky Mickaëlange Gilbert s’engage à promouvoir et à défendre les Droits inaliénables en Haïti qui, selon lui, sont bafoués par l’État haïtien le principal garant de ces Droits dans le pays.

« En ce qui a trait aux Droits de l’Homme en Haïti, tous les indicateurs sont au rouge. Aucun droit inhérent à l’Homme n’est respecté en Haïti. Au lycée par exemple, les élèves d’un côté réclament la présence des professeurs aux heures de cours, tandis que, de l’autre côté,  les professeurs sont dans les rues pour revendiquer le versement de leur salaire. Cela en dit long sur le problème de l’éducation en Haïti.  Par ailleurs, il y a le problème de l’insécurité qui remet en cause la liberté de la population. Sans parler des problèmes liés à l’alimentation, à un environnement sain, entre autres », dénonce le directeur exécutif d’ORDEDH, Darbenzky M. Gilbert.

M. Gilbert croit en fait que pour redresser la barre il faut commencer par toucher à la plaie de l’impunité. « Avec une justice indépendante qui dicte les lois, on arrivera à bannir petit à petit la corruption qui, selon moi, est à la base de tous nos maux », pense le défenseur des Droits Humains qui accompagne les victimes de viols, en leur fournissant des services de consultation et une assistance légale dans certains cas.

L’univers de Darbenzky M. Gilbert n’est pas orné uniquement de notions juridiques. Il s’intéresse également à l’entrepreneuriat. Businessman à ses heures, M. Gilbert suit la tendance du commerce en ligne avec l’imprimerie TCD Express, fondée en partenariat avec deux autres investisseurs, Thierry Sébastien Joseph et Christopher Juliano Dérolus. Mais son domaine de prédilection demeure la défense des Droits Humains.

« Mon rêve le plus cher est de pouvoir servir mon pays, de pouvoir contribuer à son développement. C’est ainsi que je m’engage à former et à promouvoir les Droits Humains dans le pays, en stimulant chez les jeunes le sentiment patriotique et citoyen, point de départ d’un nouveau paradigme en Haïti », conclut le leader d’ORDEDH, Darbenzky Mickaëlange Gilbert.

Statler LUCZAMA

luczstadler96@gmail.com

Laisser un commentaire