ven. Juil 1st, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Wismy Faustin, un artiste peintre qui prône la valorisation de la culture haïtienne à travers la peinture

3 min read

En plus d’être l’organisateur d’un événement artistique dénommé « Jedi Penti», Wismy Faustin est aussi cet artiste peintre talentueux travaillant dans plusieurs registres artistiques : abstrait, contemporain, paysage, portrait…Lors d’une interview accordée au Journal le Quotidien News, Wismy Faustin explique en long et en large ses débuts  dans le domaine de l’art, plus particulièrement dans celui de  la peinture où la valorisation de la culture haïtienne reste sa  toile de fond.

Originaire de Petit-Goâve, Wismy Faustin est un jeune artiste peintre passionné d’art en général. Né vers les années 2000, il est issu d’une famille modeste et responsable. Wismy Faustin est surtout un amant de la peinture. Là-dessus, il n’y a aucun doute. Et mieux encore, il se considère comme un pèlerin en art. « L’art représente tout mon être. Il est l’univers, le monde, le jour et la nuit», explique celui qui est à la fois poète et sculpteur. « Je me contentais d’exprimer mes sentiments artistiques sur des papiers, des murs et même sur les bancs des écoles que je fréquentais quand j’étais gamin», poursuit-il, en soulignant qu’en 2020 il avait remporté le deuxième prix du concours national « J’ai fais le portrait de Dany Laferrière ».

En dépit de l’atmosphère tendue imposée par les difficultés sociopolitiques qui  dictent leur rythme au pays, et ce, quotidiennement, Wismy Faustin, de son côté, se donne pour tâche de changer un peu les idées des amants de la peinture. Pour y arriver, il leur offre « Jedi Penti», une activité culturelle dont il est l’organisateur. « ‘’Jedi Penti’’ est une activité culturelle qui se déroule en pleine rue dont l’objectif est non seulement de mettre les artistes peintres haïtiens sous le feu des projecteurs, mais aussi de pouvoir créer une proximité entre les artistes et le public. Dans ‘’Jedi Penti’’ il y a toujours des expositions, des séances de peinture sur vêtements,  des créations d’œuvres collectives», a-t-il expliqué. « ‘’Jedi Penti’’ embrasse certes la peinture, mais il y a aussi d’autres variétés culturelles comme le théâtre, la musique, des ateliers de formation sur l’art de manière générale. ‘’Jedi Penti’’ en est à sa quatrième édition. Comme activité, elle n’a pas encore célébré sa première année d’existence », martèle-t-il tout en soulignant la contribution des autres peintres comme « Mèt Blak, Borgela, Parabolik, vèvè…» dans la réalisation de cette activité culturelle.

Utilisant  la peinture comme une forme d’engagement social, Wismy Faustin est, de plus, un peintre qui s’inscrit dans ce qu’il appelle « amour et folie» dans la façon dont il exerce son «métier» d’artiste peintre. « Moi, dit-il, en tant que peintre, je porte un autre regard sur mes travaux dans le secteur artistique. Je fais de l’art non pas pour gagner de l’argent. Je le fais par amour et par curiosité».

Parallèlement, sa peinture est aussi utilisée pour rendre hommage à certaines personnalités dans le domaine littéraire, cinématographique et autres faisant la fierté d’Haïti. « J’ai déjà rendu hommage à Jacques Stephen Alexis à Petit-Gôave à l’occasion du centenaire de sa naissance où on a couvert un espace mural assez large et assez long sur lequel on l’a immortalisé. Et on avait fait pareil pour Jean Price Mars lors de la finale d’un concours de génies. On ne compte pas s’arrêter là. On va rendre un hommage, très bientôt, à Gessica Géneus pour le travail extraordinaire qu’elle est en train de réaliser dans le monde cinématographique», annonce celui qui se dit aussi être un opérateur culturel et qui a déjà mis sur pied une activité littéraire dénommée « la vie en couleurs».

Jackson junior Rinvil

rjacksonjunior@yahoo.fr

Laisser un commentaire