sam. Mai 28th, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

YouPhobie

1 min read

Et la nuit s’installe
Les éclats bleutés et rosés du ciel
Frape mes yeux de constellation
Assise sur le rebord de la fenêtre
J’en pleure des mots
La douce souffrance qui est en moi
Se reflète dans les nuages gris
La flèche de la solitude
M’a percé le bidon
Les paupières close
Je lui caresse
Je lui supplie
Prend moi
Mais il me fuit
Il me fuit depuis toujours
Et moi je m’évade
Ne me retenez pas
Mon âme veut se libérer
De cette prison qu’est mon corps
Je m’évade
Ivre comme un poéte
En écrivant ma derniére poésie
Je lance l’assaut
Et je danse, danse, danse, danse vers lui.
En effectuant cette valse
Avec cette triste mélodie mélodieuse
Me laissant embarquer dans ces barques
Qui navigues sur l’océan bordeau
Laissant derrière moi
Peine, pitié, haine, guerre, joie, tristesse, désespoir, guérison, plaie. Illusion, fatalité, réalité
Un nouveau monde
S’offre à moi
Laisser moi y aller
Laisser moi sombrer
Dans le néant du vide
En ayant comme seul allié
Ma solitude.

Laisser un commentaire