mar. Oct 26th, 2021

Le Quotidien News

L'actualité en continue

À la découverte de la commune de Ouanaminthe

3 min read

Située à 314 km de Port-au-Prince, la commune de Ouanaminthe est une ville frontalière qui s’est vue renaître de ses cendres après le massacre de Trujillo en 1937. Depuis le malheureux accident qui avait causé la perte d’un ouanaminthais revenant au bercail en mai dernier, cette commune revient très souvent sur toutes les lèvres. Au cœur d’une histoire d’indépendance, elle retient l’attention ces derniers jours.

Élevée au rang de commune en 1807, Ouanaminthe  (Juana Méndez en espagnol) est une commune d’Haïti située à la frontière de la République Dominicaine, dans le département du Nord-Est. Ce nom vient de Juana Méndez, esclave noire, femme de Pablo Báez (maire d’Azua de Compostela) et mère de Buenaventura Báez, le premier Président mulâtre de la République Dominicaine.

Au début du XXème siècle, Ouanaminthe ne fait qu’enregistrer des catastrophes. Elle fut incendiée par les troupes d’Antoine Simon en 1912. En 1937, elle fut le bastion du massacre des Haïtiens victimes du dictateur raciste dominicain Trujillo. La rivière Massacre qui la sépare de la ville Dajabòn a été témoin de la rage des Dominicains qui mutilaient des milliers d’Haïtiens, jugés incapables de prononcer le mot espagnol “perejil” (persil). Après le coup d’État de 1991, pour trouver la paix, un marché binational a été créé afin de faciliter les échanges commerciaux entre les deux pays.

La commune est peuplée de 96 515 habitants (IHSI, 2009). Elle possède 5 sections communales : Haut Maribahoux, Acul des Pins, Savane Longue, Savane au Lait, Gens de Nantes. L’économie locale repose en partie sur le commerce et la contrebande sur la frontière. Toutefois, on y cultive le tabac, la pistache et on récolte du miel dans des ruches. Une zone franche du nom de CODEVI (Compagnie de développement industriel) été installée dans la commune en 2004 sur 80 hectares de terres, où les avantages fiscaux sont accordés aux industriels et investisseurs. Ouanaminthe est aussi l’heureuse bénéficiaire d’un projet de jardin botanique. Alex Milhomme est l’initiateur de ce projet qui consiste à soutenir la production locale tout en partageant les techniques agro écologiques avec les agriculteurs locaux.

Selon Sanchez Pierre, le coordonnateur du projet du jardin botanique : « La zone d’intervention de ce projet se trouve à la localité de Bédou, à quelques kilomètres du centre-ville de Ouanaminthe. Il est de statut communautaire. Le 1er mai 2021, ont eu lieu les premières actions d’exécution de ce projet avec une activité de reboisement par la plantation de plus d’une centaine d’arbres fruitiers. Le but est de renforcer la couverture végétale et de porter main forte à l’économie locale. Dans le cadre de notre campagne de sensibilisation à la production nationale, nous travaillons en partenariat avec le groupe Trees That Feed son projet de renforcement de la production de l’arbre véritable (nom scientifique Artocarpus Altilis) dans la région. Nous sommes ouverts à tous les conseils et partenariats pour l’avancement de ce projet.»

Geneviève Fleury

Laisser un commentaire