mer. Mai 25th, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Cassandre Guillaume VIAUD veut servir de miroir aux femmes noires

4 min read

Valoriser l’identité afro-caribéenne en Haïti est l’objectif de cette entreprise de cosmétiques, Fro-Me, que dirige la jeune Cassandre Guillaume VIAUD. La jeune femme veut servir de miroir aux Noires de manière à attirer leur attention sur leur beauté originale.

Cassandre Guillaume Viaud, jeune femme  au teint marron clair tirant sur le noir, est celle qui se cache derrière la brillante idée d’avoir accouché de cette usine de cosmétiques, Fro-Me, qui valorise l’identité noire. Née à Port-au-Prince, le 1er août 1998, la jeune femme âgée de vingt-trois ans a grandi dans une ambiance plutôt chaleureuse dans sa famille adoptive. « Il n’y a pas vraiment eu quelque chose de particulier dans mon enfance, sinon cette ambiance chaleureuse qu’il y avait à la maison avec mes cousins et cousines », précise-t-elle. Si elle a grandi loin de ses parents biologiques, Cassandre a toujours eu l’amour, l’attention et le support de ses parents adoptifs. Elle ne s’en plaint pas.

Elle se décrit comme une passionnée du vaste univers scientifique. « Je suis passionnée par les études, j’aime beaucoup apprendre. Je crois que j’ai un don d’apprentissage », se targue l’étudiante en génie industriel à l’Université Quisqueya, qui a une mémoire photographique. En outre, elle a un esprit innovateur qui l’invite toujours au festin de la création, de la mise en œuvre de bonnes idées.

La création de Fro-Me

« Fro-Me est une entreprise qui cherche à mettre en valeur la beauté des Noirs, leur couleur de peau, leur chevelure », déclare la CEO. Une idée qui prend forme en réponse à l’auto-dévalorisation des Noirs, plus précisément des Haïtiens, qui s’égarent dans leur quête de ressemblance vis-à-vis.

D’identités autres que la leur. « Fro-Me est là justement pour montrer aux Haïtiens que la couleur de leur peau est belle, que leurs cheveux sont beaux, qu’ils ne sont pas obligés d’adopter une identité qui ne leur correspond pas », explique Cassandre G. VIAUD qui pense que cette dévalorisation de soi est due à l’influence des pays d’alentour habités majoritairement par des Métis et des Blancs.

En ce sens, la bachelière de l’Institution du Sacré Cœur veut aider les Haïtiennes à prendre soin de leurs cheveux, avec son entreprise de cosmétiques qui propose pour l’instant une petite gamme de produits capillaires. « On a créé Fro-Me dans le but d’aider les gens à mieux prendre soin de leurs cheveux. Pour l’instant, nous pouvons proposer un beurre et une huile capillaire très efficaces », assure Cassandre G. VIAUD.

Le 15 août dernier, l’entreprise au nom collectif initiée par Cassandre G. VIAUD, Fro-Me, a créé un service de coiffure à domicile, à savoir Stidyo lakay ou. « On sait pertinemment que le coiffage des cheveux crépus n’est pas toujours facile. De ce fait, nous proposons un service de coiffure à domicile toujours dans le but d’aider les gens à mieux prendre soin de leurs cheveux », confie l’ancienne élève de Saint Louis de Bourdon.

L’importance de l’entrepreneuriat dans l’émancipation de la femme

Pour l’étudiante finissante en génie industriel à l’Université Quisqueya l’entrepreneuriat est en effet un grand atout pour les jeunes femmes qui cherchent l’émancipation dans un système dominé par le patriarcat. « Un entrepreneur, dit-elle, est quelqu’un qui cherche à créer, à puiser au fond de lui-même pour accoucher de quelque chose de nouveau, de différent. En faisant cela, la personne qui entreprend fait tomber les barrières installées par la société. Or, l’émancipation, c’est aller au-delà des barrières imposées », raisonne la jeune femme de vingt-trois ans.

Certes, elle prend conscience des difficultés qu’éprouvent les femmes à s’émanciper en Haïti, mais elle reste tout de même convaincue que, grâce à l’entrepreneuriat qui leur permet d’oser créer quelque chose, elles peuvent acquérir une importante autonomie. « D’ailleurs, grâce à Fro-Me, je peux répondre à mes besoins, du moins à un certain niveau », confie la jeune entrepreneure, Cassandre Guillaume VIAUD.

Contrairement à la majorité de ses congénères, Cassandre ne se laisse pas distraire par des niaiseries. Elle n’est passionnée que par ses études et son entreprise. « Je  me dévoue totalement à mes études. J’espère faire une maîtrise en Développement », affirme celle qui s’inspire d’Oprah Winfrey et de Michelle Obama. « Je pense que ces deux femmes ont eu un parcours remarquable. Elles ont toutes les deux connu des moments difficiles dans leur passé et, en dépit de tout, elles sont parvenues à s’imposer comme femmes respectables et respectées », déclare Cassandre qui ne perd pas de vue son rêve, à l’instar de ses modèles.

Statler LUCZAMA

luczstadler96@gmail.com

Laisser un commentaire