mer. Mai 25th, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

CE SOIR J’ECRIS…

3 min read

Je ne sais pas pourquoi tout ça sort ce soir. Pourquoi j’arrive à écrire à nouveau  mais j’en profite pour tout dire.

J’ai toujours vu ma vie comme un film ou un livre et bien entendu je suis le personnage principal. Toutes les personnes qui faisaient partie de mon histoire étaient les plus importantes de la planète entière.  Je ne me voyais pas perdre quelqu’un et ne plus pouvoir  en parler  dans le chapitre suivant. J’ai perdu des pages; j’ai raturé des noms mais je n’ai jamais pu sauter au chapitre suivant sans vivre chaque phrase, chaque mot et chaque virgule. Rien n’est mis à part, rien n’est fait au hasard.

Le soir je ne dors pas, les yeux rivés sur  le plafond je réfléchis, je réfléchis aux mêmes choses encore et encore et encore et encore… Je crois que dans ces moments, l’auteur qui écrit mon histoire est confronté à l’angoisse de la page blanche et il ne sait pas encore de quoi sera fait le chapitre suivant. Alors j’attends, incertain mais patient, le prochain moment extraordinaire, phrases après phrases, mots après mots, virgules après virgules, secondes après secondes.

Comme tous les jeunes d’aujourd’hui je n’ai pas d’horloge chez moi, je regarde l’heure dans  mon portable, mais le tic-tac régulier me manque. Ce tic en excroissance, bref, froid et ce tac qui a l’air beaucoup plus lent, plus patient ont bercé mes nuits en courant l’un derrière l’autre dans cette interminable partie du chat et de la souris que jouent le temps et  la vie. Ils sont comme les verbes, quand ils se suivent, le second se met à l’infinitif, reste à savoir qui passe en premier. Mais ce soir, il n’y a que le silence: moi, mes pensées et tout le reste.  De toute façon cette année, le temps ne sert plus à rien.

Je lis seul, j’écris seul, je vis seul et je mettrai le point final, seul. Je sens partir cette inspiration qui était venue me visiter pour me rappeler que je suis en vie; sans elle je ne suis qu’un corps, je ne suis qu’une âme sans but.  À quoi bon écrire ce que d’autres vont ignorer ou lire sans y porter attention? Et si ma vie est comme un livre, à quoi Bon vivre si ce n’est que pour être mis de côté, sur une étagère poussiéreuse, oublié de tous?

Je crois que chaque phrase à son importance, chaque mot est choisi avec soin et chaque virgule aussi minime soit-elle fait bien son travail ce qui résulte à la fin en un chef-d’œuvre qui mérite d’être lu et apprécié. Je crois savoir pourquoi vivre à présent : Rien n’est écrit à l’avance, tout peut être changé. Alors que le prochain mot soit le meilleur, que la prochaine seconde surpasse celle d’avant, que le prochain moment à venir soit extraordinaire. Pour cela, Je commence et je l’écris, MAINTENANT.

Laisser un commentaire