ven. Juil 1st, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Darvla Frédéric, une femme d’affaires accomplie aux multiples chapeaux !

6 min read

L’inspiration créatrice est une énergie illimitée qui fertilise l’esprit humain. Créer, innover et produire est peut-être l’affaire de tout le monde, mais il existe des femmes qui savent s’y prendre. Dans cette grande aventure de création, de planification d’événements, de liberté d’expression artistique et d’échanges commerciaux, voyageons dans l’univers de Darvla Frédéric.

Darvla Frédéric est administratrice et gestionnaire de profession. Née un 21 septembre  à Port-au-Prince, elle pratique le métier de formatrice dans les travaux manuels, tels la maroquinerie, la décoration, l’art floral, etc. En 2013, elle a été couronnée deuxième dauphine au concours national Miss Indépendance d’Haïti. Puis, en 2014, elle a été postulante finaliste au concours national Miss Haïti, où elle a révélé le projet ArtDav Créations lors d’une interview. Elle a été aussi professeur de travaux manuels durant plusieurs années au sein de différents établissements scolaires.

« De ces années d’expérience, m’est venue la brillante idée de lancer ma propre affaire dans ce domaine qui m’a toujours passionné en créant l’entreprise ArtDav Créations, Event planning et décor il y a déjà quatre ans de cela »,  se réjouit la créatrice.

À ArtDav Créations / Event planning et décor, l’artiste fabrique des produits artisanaux (sandales, bijoux). Elle offre des services comme des supports pour gâteaux, des encadrements de photos ou des objets personnalisés selon la demande. « Cette entreprise, dit-elle,  est pour moi un espace créatif libre qui me  ressemble et dans lequel je m’investis totalement. Cette entreprise me permet de rester fidèle à moi-même tout en exploitant davantage mes talents manuels et créatifs et en permettant aux autres d’en profiter»

Graduée en photographie, elle est membre et secrétaire adjointe au sein d’une association nommée LAVIE-Haïti depuis huit ans. Elle est commerçante de produits importés. Étant en partenariat avec une amie « two friends production », elles ont une entreprise de préparation et de production de produits alimentaires destinés à la consommation, comme le mamba et la confiture qu’elles préparent elles-mêmes. De plus, elle est chanteuse, actrice et comédienne.

« Elevée dans une famille d’artistes avec mon père, Jean Riler Frédéric, qui est artiste peintre, sculpteur, ébéniste, charpentier et ma mère, Fabiola Philibert Frédéric, professeur de crochet, d’art floral, de décoration, de macramé. Cela m’aurait étonné que je sois différente de la personne que je suis aujourd’hui. J’ai grandi dans l’amour et la passion des arts manuels et créatifs. L’art a toujours été mon gagne-pain », explique l’artiste.

En tant que entrepreneure avec ArtDav Créations / Event planning et décor, il devient très difficile pour l’artiste de produire aujourd’hui dans un tel climat d’instabilité. Les produits de base pour travailler se vendent au Centre-ville. Un espace assiégé par des bandits armés qui interrogent et fouillent les acheteurs. Entre les échanges de tirs et les morts en décomposition, il est presque impossible de s’approvisionner en matériels. Parfois, ceux-ci sont difficiles à trouver pendant des mois parce qu’il y a peu de magasins à les avoir en stock. Quand aux demandes de services et de produits,  elles diminuent à cause de la baisse du pouvoir d’achat des gens.

« Les temps sont durs en ce moment. L’insécurité et ses conséquences désastreuses font chuter la production. Les salariés comme les entrepreneurs ne peuvent plus maintenir l’équilibre. Quant à la stabilité économique que nous recherchons tous et pour laquelle nous travaillons chaque jour avec acharnement, il devient de plus en plus difficile d’arriver à garder le contrôle dans nos affaires », se plaint la femme d’affaires.

En tant que commerçante, Darvla fait face à différents problèmes. L’augmentation des prix sur le marché. Ce qui fragilise les rapports avec les clients qui acceptent difficilement l’ajustement fréquent des prix à chaque saison. Une situation qui a pour conséquence de diminuer donc les ventes et la marge de bénéfice. Autant de défis auxquels elle fait face chaque jour. Les ventes et les demandes diminuent continuellement. De plus, il n’y a pas beaucoup d’activité culturelle et d’exposition comme autrefois parce que les gens ont peur d’être ciblés par un quelconque acte de kidnapping.

Darvla Fréderic a une clientèle confiante qui l’encourage malgré tout. Cette clientèle voit en elle une femme talentueuse, débrouillarde, entreprenante, pleine de fougue, passionnée et très impliquée dans son travail. Étant un leader avec un fort potentiel créatif et innovateur, elle voit son travail soutenu et encouragé. C’est pour cela qu’elle continue de travailler sur ses projets en les  perfectionnant avant de les présenter sur le marché.

« Je veux me dépasser pour devenir l’une des meilleures du pays au niveau du secteur artistique dans lequel je travaille. Et donc, j’aspire à devenir une référence. Les clients sont toujours satisfaits de nos produits et de nos services parce que, comme le dit si bien notre slogan, leur satisfaction est notre priorité »,  se promet l’artiste.

Elle considère son art comme une lanterne dans sa conscience artistique qui éclaire le chemin de son existence dans ce monde qu’elle juge obscur avec ce besoin qu’on lui redonne un peu de lumière à travers la beauté des arts humains. Les expériences de la vie en elle-même, la beauté parfaitement indescriptible de la nature, les animaux, les mystères de la vie qu’elle cherche toujours à comprendre et à découvrir. Tous ces chefs-d’œuvre du grand art divin sont dignes d’admiration et d’attention et représentent une grande source d’inspiration satisfaisante pour Darvla lorsqu’elle doit créer une œuvre quelconque.  

« Je suis toujours motivée par cette ferme volonté de transmettre de belles choses aux jeunes âmes peu expérimentées qui ont besoin d’un guide pour les amener à se redécouvrir, découvrir leurs talents en retrouvant cette magie perdue. Cette ancienne imagination créatrice et innovatrice qui les a habités pendant leur enfance. Mon attente est que tout art soit reconnu, apprécié, valorisé, respecté par tous et chacun. Et par là aussi, que mes réalisations et mes créations artistiques soient appréciées à leur juste valeur », explique-t-elle.

Dans un pays en crise, l’artiste s’efforce de survivre. Malgré tout, elle ne désespère pas. Elle ne se laisse pas atteindre. Au contraire, elle se bat tous les jours pour s’en sortir dans ses affaires, comme tout le monde, tout en espérant revoir un jour le climat de paix, de sécurité et de stabilité qui existaient.

« Je déclare même l’état d’urgence avant qu’il ne soit trop tard, bien trop tard. De toutes façons, même si nous pensons tous à nous enfuir ou à partir d’ici, il ne sera jamais donné à tout le monde de partir, tout le monde n’aura pas les moyens. Il restera toujours beaucoup d’Haïtiens à continuer de vivre dans leur pays, soit par un choix conscient et volontaire soit par résignation », affirme-t-elle.

À toutes les femmes, de tout âge, de toute condition sociale et physique qui ont un grand potentiel artistique et qui aimeraient en profiter pour se lancer dans un domaine précis du secteur artistique, Darvla conseille de ne jamais douter de l’importance et de la beauté unique de l’art dans ce monde.

«Fiez-vous à la sagesse de votre voix intérieure qui vous pousse vers cette part sublime de vous-même et de votre mission de vie sur terre en tant qu’être humain. Croyez en vous et croyez en votre potentiel artistique, préconise-t-elle. C’est ainsi que vous ferez des exploits avec vos talents. Vous êtes appelées à cela depuis les entrailles de votre mère parce que la nature ne donne jamais rien pour rien. Donc mettez vos talents en valeur pour réaliser de grandes choses. Soyez dignes de vos dons et méritez-les».

Geneviève Fleury

genevievef359@gmail.com

Laisser un commentaire