mar. Nov 30th, 2021

Le Quotidien News

L'actualité en continue

De retour sur scène, Vanessa Jeudi poursuit sa carrière solo

3 min read

Chanter pour faire renaître la vie, chanter pour donner un sens à celle-ci, est le rêve choyé de Vanessa Jeudi qui vient tout juste de relancer sa carrière musicale avec le concert « Chimen limyè » qui s’est tenu le samedi 25 septembre dernier à Port-au-Prince. La chanteuse de Règleman Afè Popilè en a également profité pour annoncer la sortie de son premier single intitulé Limyè.

Née à Delmas dans un contexte socio-politique assez habituel en Haïti, où le pays butait alors contre les tumultes politiques, Vanessa Jeudi incarne une chanteuse interprétant une militante engagée pour un nouvel équilibre social. L’environnement politique marqué par le premier coup d’État du Président Jean Bertrand Aristide, dans lequel elle a grandi a, sans l’ombre d’un doute, influencé le tournant de sa carrière musicale qui se revendique plus de gauche que de droite.

Benjamine de sa famille, la chanteuse de Règleman Afè Popilè, Vanessa Jeudi, s’est lancée tôt dans la musique, en raison de l’encadrement de sa famille  qui s’y connaissait dans ce domaine. C’était pour elle un plaisir monumental de pouvoir admirer ses sœurs chanter ou ses parents se produire dans une chorale. Une sensation qui était encore plus agréable quand elle devait gravir à son tour le podium ou la chaire pour  distraire l’assemblée. Ayant reçu une éducation religieuse  méthodiste, Vanessa s’est vite épris du gospel.

« Je suis née fort heureusement dans une famille bourrée de talents, où tout le monde chante. Cela a été toute une culture chez nous, et ce qui me permet d’affirmer que je n’ai pas découvert mon aptitude à chanter,  parce que j’ai grandi avec. La preuve, c’est une grande sœur qui m’a initiée au chant dès mon jeune âge», se souvient la voix de Chimen limyè, Vanessa Jeudi, rappelant la première fois qu’elle est montée sur scène à six ans lors d’une cérémonie de graduation. Elle s’en souvient encore aujourd’hui après plus de vingt ans.

Mordue de cet art fascinant, après ses études classiques au lycée Marie Jeanne,  Vanessa s’est inscrite à l’École Nationale des Arts (ENARTS) où elle a appris à  s’entraîner sur les claviers du piano et à  stimuler ses cordes vocales. Cependant c’est à la Faculté des sciences humaines de l’Université d’État d’Haïti que la chanteuse allait expérimenter l’une de ses plus belles aventures, notamment avec le groupe hip-hop, Règleman Afè Popilè, en pleine bourre à l’époque. Elle a enregistré avec cette formation musicale dont elle est membre-fondatrice, plus d’une vingtaine de musiques regroupées en un EP intitulé Konviksyon ak Tribilasyon ak kè kontan (TRIAKK), sortis respectivement en 2017 et 2020.

La musicienne et psychologue Vanessa Jeudi, se revendique du féminisme, un concept qui lui tient à cœur. « Personnellement, les thèmes qui m’intéressent sont entre autres le féminisme, les violences faites aux filles et aux femmes, la migration », lance la chanteuse militante qui dénonce avec son groupe les malversations politiques qui précipitent le pays dans le chaos« Je suis solidaire des laissés-pour-compte, des gens en situation de précarité, soutient la voix de Nanm. Ma musique doit être à même de faire poindre un brin d’espoir en eux », continue-t-elle.

Pour redémarrer sa carrière solo lancée en mars 2017, sur la touche depuis 2019, Vanessa Jeudi a proposé un spectacle à ses fans qui, à sa grande stupeur, se sont rendus en masse dans les locaux de Yanvalou. « C’était un concert programmé dans le but de relancer ma carrière solo. Mais il a également annoncé mon tout premier single qui, sous peu, sera disponible sur toutes les plateformes de consommation », annonce la pianiste et chanteuse Vanessa Jeudi.

Fidèle à ses convictions, à son idéologie politique, à son engagement social et encore plus à sa musique, son principal outil de lutte, de manifestation, de dénonciation et surtout de transmission de messages d’amour, de paix et d’espoir, Vanessa Jeudi continue d’espérer en un changement de paradigme dans ce pays qui est le berceau de son existence.

Statler Luczama

luczstadler96@gmail.com

Laisser un commentaire