lun. Nov 29th, 2021

Le Quotidien News

L'actualité en continue

L’accord politique du 11 Septembre dans l’impasse et la crise persiste

3 min read

Alors que le pays s’enlise dans une crise sécuritaire extrêmement troublantes des politiques s’impatientent de voir matérialiser l’accord du 11 Septembre 2021.

C’est le cas du secteur démocratique et populaire qui avait menacé de regagner les rues à partir du mois de novembre si leurs revendications ne sont pas prises en charge .Le SDP avait exigé d’une part le départ de Léon Charles a la tête de la PNH (ce qu’il a fini par obtenu) et la Formation d’un gouvernement de consensus selon le vœu de l’accord.

Un comité de suivi a été chargé pour la mise en application de l’accord du 11 Septembre. En effet, dans un communiqué, le 2 Novembre 2021, le Secteur Démocratique et Populaire dit prendre acte de la dernière déclaration du Premier Ministre, Docteur Ariel Henry, à propos de l’application de l’accord du 11 Septembre.

Les signataires dudit accord ont mis en place un comité de neuf membres constitué de Edmonde Supplice Beauzile, Axene Joseph, Rosemila Petit-Frère, Sorel Jacinthe, Jean Tholbert Alexis , Andalas Mertilus. Ce comité a pour but d’aider Ariel Henry à appliquer le document qui ,selon le SDP comporte les principales revendications de la population, à savoir, la formation d’un gouvernement de consensus, la création d’un climat de sécurité et la lutte contre les gangs armés, un audit de la gestion des organismes autonomes de l’Etat, une assemblée constituante pour retoucher la Constitution dans le cadre d’un vrai débat national, les procès des différents massacres d’Etat perpétrés dans les quartiers populaires, le procès PetroCaribe, le procès du bâtonnier Dorval, la libération des prisonniers politiques .

 Une  rencontre a même eu lieu  en date du Dimanche 31 Octobre 2021 à la primature, le Premier Ministre, Dr Ariel Henry, a pris devant les membres du Comité de suivi de l’accord du 11 Septembre 2021, l’engagement de procéder à la mise en place du Gouvernement de consensus dans les prochains Jours, a appris le Quotidien News.  Notons que des rumeurs persistantes ont fait état  cette semaine, d’une probable formation  d’un gouvernement de consensus.                                                                                                                            

Une immense crise sécuritaire et un premier ministre défié

Dans l’intervalle, l’insécurité sous toutes ses formes étend ses tentacules dans le pays. Les bandits continuent d’imposer leur loi au Quartier Martissant et dans les parages du central  Varreux en dépit des menaces brandies récemment par le Premier ministre Ariel Henry. Des armes de tous calibres crépitent à longueur de journée au niveau des endroits susmentionnés.

Le porte-parole et président du G9 qui se sent en position de force multiplie les déclarations sur les réseaux sociaux et dans la presse locale et internationale en défiant le premier ministre Ariel Henry.

Jimmy Cherisier dit Barbecue nargue encore le chef du gouvernement qui avait rassuré de la mise en place d’un couloir de sécurité pour favoriser la distribution du carburant. Frantz Elbé et les autres membres du haut commandement de la Police nationale sont au pied du mur n’ont pas encore montré la différence lorsque les citoyens réclament des résultants sans délai dans le cadre de la lutte contre les bandes armées qui les terrorisent en permanence.

Dans le même temps, des voix s’élèvent pour exiger que le chef du gouvernement cède son siège pour n’avoir pas créé des conditions viables dans le pays depuis son accession à la primature le 20 juillet 2021.

Mario Sylvain

Laisser un commentaire