mer. Juin 16th, 2021

Le Quotidien News

L'actualité en continue

L’alopécie, un phénomène qui affecte les hommes et les femmes

2 min read

De nos jours en Haïti, les femmes et les hommes souffrent de l’alopécie de traction, un phénomène qui fait rage subtilement car plus d’un l’ignore.  Stéphie est une jeune femme de vingt-six ans qui souffre de l’alopécie de traction dès sa naissance.

Dépourvu de cheveux au niveau de ses tempes, elle se plaigne de sa situation. « J’ai des cheveux longs, mais je ne peux me coiffer correctement à cause de mes tempes dégarnies. Je ne sais quoi faire », confie cette jeune demoiselle. 

En conséquence de cette anormalité, Stéphie porte des tissages et des nattes en espérant de revoir ces baby hair. Elle essaie de nouvelles routines capillaires, des pré-shampoing chaque deux semaines. Ses cheveux se poussent à la hâte et gagnent en volume, mais ces tempes restent toujours dégarnies. « Tous mes amies se moquaient  de moi. Je crois que je les reverrai quand même », espère-t-elle toujours. Aujourd’hui, Stéphie recherche encore des solutions pour son alopécie elle ne baisse pas les bras.

Un dermatologue donne les variétés existant

Nathalie Crownel est une spécialiste en dermatologie. Elle affirme que l’alopécie n’est pas une maladie, c’est un phénomène ou un symptôme d’une carence plus profonde. Le diagnostic de cette chute peut-être différente d’une personne á l’autre, selon elle. En effet, à en croire la spécialiste, il existe différentes forme d’alopécie dont les causes peuvent variées. Il s’agit de  l’alopécie héréditaire ,  l’alopécie aiguë et l’alopécie de traction.

Entre autres, l’alopécie de traction est une perte de cheveux progressive due le plus souvent à des coiffures répétitives, trop serrées ou trop lourdes pour les cheveux.

Comment gérer l’alopécie ?

Pour combattre l’alopécie, il faut éviter les nattes, et les tresses. Il faut surtout effectuer des massages temporaux régulièrement s’il persiste. Il faut vite voir un médecin pour un greffage.

Geneviève, 18 ans, donne son témoignage de la façon dont elle s’est débarrassée de ce phénomène. « J’ai passé cinq ans à lutter contre mon alopécie de traction, grâce aux conseils des médecins et quelques astuces j’ai retrouvé mes baby hair », avoue la jeune fille.

Nombreuses sont celles qui souffrent de ce phénomène, mais qui ont peur de se dévoiler, afin d’éviter de se ridiculiser. L’estime de soi est la clé qui peut aider à avoir confiance de soi  pour lutter contre  ce problème.

‘‘Stephie’’Nom d’emprunt

Melissa Ferol

Laisser un commentaire