dim. Fév 5th, 2023

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Le nouveau code pénal controversé sera corrigé et republié, assure Jouthe Joseph

2 min read

Le premier ministre haitien, Joseph Jouthe, annonce une nouvelle publication du code pénal publié par arrêté présidentiel, le 24 juin dernier. Ce texte ayant suscité pas mal de controverses sera corrigé en tenant compte des critiques et des suggestions. Sera aussi le cas pour le code de procédure pénale, annonce-t-il, tout en précisant que le changement de la constitution est l’affaire de tout le monde.

Pour une fois, l’exécutif fait preuve de sagesse dans ses actions. Il concède des corrections dans le nouveau code pénal qui a fait polémique.  Le pouvoir, contre toute attente, annonce avoir entendu les critiques adressées à ce texte et, prend les mesures d’agir en conséquence.

C’est un PM égal à lui même qui a fait l’annonce. Selon M. Jouthe, la commission travaillant sur ce projet est déjà instruite pour tenir compte de toutes les critiques adressées au nouveau code pénal. «Nous avons rencontré beaucoup de gens et de groupes sur la question. Nous avons pris en compte leurs critiques et recommandons à la commission d’agir an conséquence », avait informé le locataire de la primature, plaçant l’exercice dans le cadre de l’effort du gouvernement à renforcer les lois du pays. Il argue par ailleurs, que le code pénal est désuet et que ce dernier doit être révisé pour prendre en compte les réalités du présent.

Quid le code de procédure pénale et la constitution ?

Le chef du gouvernement, annonce le même processus pour le code de procédure pénale. Le PM se dit ouvert aux critiques en vue de la corriger. Une fois terminé, il sera rendu public. «Nous allons rencontrer les mêmes groupes. Nous attendons les interventions de la société pour ajuster. On est ouvert aux critiques », précise-t-il.

Le numéro deux de l’exécutif a aussi effleuré la question épineuse de la constitution. Selon lui, il ne s’agit pas d’un processus qui sera mené par le président ou le gouvernement. Il est une nécessité que tout le monde fasse faisceaux afin de réaliser ce changement.

Rappelons que la société civile n’a jamais ménagé ses efforts de dénoncer ces velléités de l’exécutif. Après la publication du nouveau code pénal, plusieurs secteurs ont levé la voix pour crier  au scandale. Pareil cas a été constaté sur la question de la constitution. À la différence, il n’y a pas eu de protestation de rue en ce qui a rapport à la loi mère.

Daniel Sévère

Laisser un commentaire