ven. Juil 1st, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Nouveau décret : énième scandale : la société civile monte au créneau

2 min read

L’exécutif vient de prendre un arrêté limitant les pouvoirs de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSCCA). Un scandale de trop dénoncé par la communauté nationale qui opine diversement.

Les dés sont jetés. L’exécutif passe à l’offensive. Il ne se contente pas seulement de dénoncer la cour de bloquer ses projets, il va jusqu’à l’enlever son pouvoir de contrôle. Ce dernier décret a retenti comme une bombe. Un mauvais précédent selon plus d’un. Le couronnement d’un projet dictatorial, renchérissent d’autres.

Selon le décret considéré par certains observateurs comme une revanche de l’exécutif sur la CSCCA, la cour sera sollicitée pour des motifs bien précisés dans le texte et que son avis n’est pas obligatoire. Elle aura seulement à agir a posteriori pour contrôler.

Camille Leblanc ne voit pas beaucoup de possibilités de recours pour stopper ce scandale. Cependant, l’ancien ministre de la justice et de la sécurité publique met en garde les ordonnateurs et les contractants. Cet excès de zèle de l’exécutif crée une situation beaucoup plus dangereuse pour les deux parties. «Il faut que ceux qui vont contracter à l’état fassent beaucoup d’attention. Enlevé la première phase à la CSCCA, la deuxième phase peut être préjudiciable pour eux puisque, à ce niveau, elle va agir et sur la légalité que sur l’exécution », précise M. Leblanc au micro de radio Ibo.

L’objectif de ce décret, dit l’homme de loi, c’est d’enlever tous les obstacles au chef de la nation pour mieux instaurer l’autocratie. Il rappelle aux auteurs de ce projet qu’il faut se préparer à ce qui peut leur arriver à l’avenir. Et quand ce sera le cas, il les conseille à ne pas brandir l’éternelle défense : persécution politique. M. Leblanc plus loin, se dit choquer de ce nouveau décret qui vient dans un contexte où le pays vit dans une situation anormale.

Ensemble contre la corruption pense que seul le peuple peut stopper ce projet dictatorial

De son coté, l’un des représentants de la structure ensemble contre la corruption, Edouard Paultre, croit que seul le peuple a le dernier mot. D’après le militant des droits humains et l’exécutif et le CSPJ et la Cour de cassation sont en train de comploter pour renforcer le processus dictatorial dans le pays. Intervenant lui aussi sur radio Ibo, M. Paultre dénonce le fait que l’exécutif cherche à contrôler tous les pouvoirs. » nous sommes très tristes devant cet énième coup. C’est une déception », dit-il invitant les conseillés à écrire au CSPJ et à la Cour de cassation en vue de constituer un obstacle à cette décision.

Daniel Sévère

8 thoughts on “Nouveau décret : énième scandale : la société civile monte au créneau

Laisser un commentaire