ven. Juil 1st, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Mérope Paul, une vie, un combat!

4 min read

Infirmière de formation, étudiante finissante en droit, femme vivement engagée dans la lutte pour le respect des droits des femmes et des filles, Mérope est connue pour son dynamisme incontestable et sa volonté de vouloir toujours tendre la main à son prochain. Très intégrée dans le secteur socio-politique haïtien, elle fait de sa vie un combat afin d’aider le mieux  possible son entourage.

Née le 1er mars 1980 en Haïti, Mérope Paul est la troisième d’une famille de 5 enfants. Obligée de quitter la demeure familiale vers l’âge de six ans pour aller vivre à Camp-Perrin, elle a vécu une bonne partie de son enfance loin de ses parents ; tantôt avec une servante, tantôt avec une tante du côté paternel. Elle a beaucoup souffert de l’absence de ses parents et cela l’a marquée toute sa vie. C’est dans ces circonstances qu’elle a développé très jeune le sens des responsabilités. Elle a effectué ses études primaires à Camp-Perrin ; puis du troisième cycle à la classe de seconde, elle a été au Collège  Côte-Plage à Carrefour et a bouclé son cycle d’études classiques au Collège Lucien Hibbert.

Après avoir terminé ses études, elle s’est dirigée vers les sciences de la santé en intégrant l’Institut de Nursing Rosette Poletti (INUROP) et CISA pour effectuer des études en sciences infirmières. Ensuite, Mérope a entamé des études en assistance administrative et en informatique bureautique. Toujours apte à apprendre, l’infirmière diplômée ne s’est nullement arrêtée là, malgré les embûches rencontrées sur sa route en tant que femme. Alors, elle a choisi de continuer ses études en intégrant l’École de Droit et des Sciences Économiques des Gonaïves (EDSEG) où elle est actuellement en dernière année de droit.

Consciente de la gravité de la situation de violence dans laquelle les filles et les femmes sont enfermées, Mérope a pris l’engagement de rejoindre la lutte pour les droits des filles et des femmes en Haïti. Sa formation d’infirmière et ses compétences en sciences juridiques lui permettent de mieux se rapprocher des femmes et filles victimes de sa communauté. À présent, elle comprend mieux les impacts de la misère et du patriarcat sur la vie des femmes et des enfants qui, précise-t-elle, représente les catégories les plus vulnérables et les plus marginalisées de la société.

À travers les organisations féministes avec lesquelles elle collabore, Mérope effectue très souvent des tournées communautaires afin d’écouter, de comprendre et d’épauler psychologiquement et financièrement, avec les moyens du bord, les jeunes femmes. Ses oreilles sont à l’écoute de ces femmes qui se retrouvent dans des situations précaires. « La majorité des femmes avec qui je travaille sont des mères célibataires, des victimes de violences sexuelles et conjugales. Parfois, elles viennent à la clinique avec un lot de problèmes sur le dos, en tant qu’infirmière et mémorante en droit, je me dois de leur apporter soulagement et soutien ”, confie Mérope Paul au journal.

En dehors de ses engagements quotidiens, Mérope aime passer du temps à la campagne en parfaite harmonie avec elle-même et la nature. Mère célibataire de trois enfants, la jeune femme trouve néanmoins le temps de s’occuper de ses enfants tout en effectuant son travail. Occupant actuellement un poste au ministère de l’environnement, elle se dit fière de ses accomplissements et du combat qu’elle mène en tant que femme, en tant que mère célibataire, en tant que féministe et en tant que femme politique. « Ce n’est pas facile d’évoluer en Haïti en tant que femme, surtout dans la sphère politique, on vous discrédite et vous ridiculise ouvertement lors des réunions des partis politiques. Je me bats quotidiennement contre le patriarcat et un jour, je sais que j’aurai raison de lui ”, déclare avec fermeté la femme politique.

Déterminée à avancer quoi qu’il advienne, Mérope nous confie qu’elle n’a jamais eu une vie facile. C’est d’ailleurs les évènements qu’elle a vécus qui font l’essence de ses engagements. « Toute ma vie a été un combat. J’ai toujours été sur la défensive pour m’en sortir. Je me suis battue seule avec mes enfants. Aujourd’hui, je ne me bats plus seule, car je me bats pour moi, pour les femmes qui m’entourent et pour les générations à venir », confie-t-elle à la rédaction de Le Quotidien News.

Sa vie est un combat continue et elle espère qu’un jour, elle se reposera dans un monde où les femmes et les filles auront leur place et seront en sécurité, où les femmes seront présentes dans toutes les couches de la vie nationale, où la législation haïtienne établira des lois qui promeuvent l’équité et qui protègent les plus vulnérables. Tant que tout cela ne  sera pas accompli, il n’y aura pas de repos pour Mérope Paul !

Leyla Bath-Schéba Pierre Louis

pleyla78@gmail.com

Laisser un commentaire