dim. Jan 23rd, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Ne sont-ils pas des êtres de chair et de sang?

2 min read

J’aime voir les tweets du Premier ministre haïtien, Ariel Henry, quand il s’apitoie sur les drames étrangers. Son dernier remonte aux premiers jours de ce mois de décembre.  Il a tweeté pour exprimer sa solidarité avec les victimes américaines des tornades ravageant Kentucky et L’Illinois notamment.

Mais on dirait que les drames de Martissant n’arrivent pas jusqu’à lui. On dirait qu’il n’est pas informé de ce que subit la population haïtienne aux Gonaives, à Gros-Morne, presque partout en Haïti et surtout dans les quartiers dits de non droit.

Mais voilà, toute la capitale haïtienne est devenue aujourd’hui une zone de non droit.

Quasiment tout le pays connaît des drames quotidiens qui s’intensifient avec le silence complice des plus hautes autorités de la République.

On dirait que ceux qui nous dirigent sont nos plus redoutables bourreaux. On dirait qu’ils s’allient avec les gangs armés pour nous terroriser!

Ces images sanglantes de pères de familles, d’enfants, d’enseignants, de femmes enceintes, assassinés par ces crapules de Martissant sans âme, sans aucune humanité, n’arrivent-elles pas jusqu’aux responsables de l’État?

Pourquoi pas de tweets? Pourquoi pas d’expression de sympathie? Serait-ce parce qu’ils méritent de mourir ou parce qu’ils ne sont pas des êtres de chair et de sang?

Nous nous contentons chaque jour d’accuser, de nous plaindre, d’accepter notre sort et de vivre dans les conditions les plus chiantes sans nous révolter.

Nous regardons mourir nos pères, nos mères, nos enfants, nos amis sous les balles assassines de ces malfrats sans foi ni loi. Nous vivons cette vie de merde comme s’il s’agissait d’un cadeau.

Nous refusons de comprendre que nos gouvernants sont nos bourreaux, qu’ils sont définitivement les alliés des bandits, et que sinon, ils agiraient dans le sens d’une solution.

Nous refusons de comprendre qu’il faut s’en débarrasser d’une manière ou d’une autre. Nous refusons de nous révolter.

Et combien de temps allons-nous encore attendre?

Jackson Joseph pour la nouvelle Haïti 🇭🇹!

Laisser un commentaire