ven. Juil 1st, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Proposition de sortie de crise de Me Gary Casimir

2 min read

Environ 7 mois sans gouvernement formel, soit après la démission de Jean Henry Céant, le président Jovenel Moïse ne joue pas toujours le bon jeu pour conquérir le peuple. De Lapin à William, les tentatives sont toujours infructueuses à la chambre haute. Pas moins de quatre chefs de gouvernement en seulement deux années et quelques mois de pouvoir, le président n’arrive pas toujours à cohabiter avec l’opposition.

La période de crise perdure, les mouvements de rue s’intensifient. Partout à travers la capitale ainsi que les villes de province, la population clame la démission du locataire du palais national. Pour éviter au pays d’aller de mal en pire, Me Gary Casimir, Journaliste, ancien Candidat au sénat pour le département de l’ouest en 2015 fait une proposition de sortie de crise en quatre points.


Primo, Me Gary propose à l’exécutif de créer un comité de facilitation de trois membres avec:


-Un représentant de l’Université d’état d’Haïti



-Un représentant du secteur privé


-Un représentant de la Religion pour la paix, qui regroupe toutes les tendances religieuses du pays.

Secundo, le comité de facilitation réunit autour d’une table les (vrais) antagonistes de la crise (Représentants des trois pouvoirs, l’opposition politique plurielle, représentants des structures petro-challenge).

Sur cette table, tous les mandats seront déposés sur la table, le reste du mandat présidentiel ainsi que les 2/3 du sénat.



Tertio, il faut créer une commission indépendante spéciale pour une réévaluation du rapport petro caribe, en vue de rétablir définitivement la vérité



Cette commission sera composée d’experts indépendants nationaux et internationaux.

Le quatrième point se résume en une formation d’un gouvernement de consensus national mais pas de cohabitation.




Me Gary conclut pour dire: « il faut qu’il y ait une matérialisation par le nouveau gouvernement du procès petro-caribe, tant exigé par tous les secteurs vitaux de la nation ».

Pour cela, il recommande



1) de lancer des invitations aux secteurs susmentionnés pour créer ce comité de facilitation. 

2) que Jovenel Moïse cède une part de son mandat pour faciliter des élections générales en octobre 2020. Une proposition qui est aussi valable pour les 20 sénateurs (19) dont les mandats ne seront pas encore arrivés à terme.

Laisser un commentaire