ven. Juil 1st, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Proposition d’un groupe de députés de la 50e législature pour un dénouement à la crise actuelle

3 min read

La situation du pays est chaotique, on ne trouve toujours pas une solution pour le denouement de cette crise. Fort de ce constat, des députés ont signés une proposition de sortie de crise voulant marquer une rupture avec les mauvaises pratiques qui gangrènent le système politique Haïtien.

Considérant Jovenel Moïse, président de la république, victime du lourd héritage de ses
prédécesseurs, a la tâche difficile depuis son ascension au pouvoir. La mise en
application de sa politique se trouve heurtée à l’instabilité régnant dans le pays. D’énormes clivages divisent la société Haïtienne. À l’horizon, se profile une guerre civile
nourrie par des rhétoriques haineuses de notre classe politique. En tant que députés du peuple, par cette proposition de sortie de crise, pour le bien du pays et pour une solution Haïtienne, nous formulons les propositions suivantes en ce mercredi 09 octobre:

Primo, il faut qu’il y ait un État renforcé économiquement, pour cela, il doit y avoir:

  • La mise en place d’une politique d’austérité;
  • Se mettre d’accord sur la réduction du monopole économique accaparé par certaines
    familles; 
  • Annulation de toutes les franchises douanières:
  •  Des Exemptions d’impôts;
  •  Des Exonérations de taxes; 
  •  Des contrats léonins;
  •  Des Avantages sur les frais de dédouanement des conteneurs accordés à certains
    grands commerçants au détriment des petits commerçants.
  • Récupération des biens de l’État privatisés dans des conditions douteuses:
  • L’usine électrique de varreux;
    terminaux de l’APN ; – Cimenterie Nationale (CINA); – La Minoterie D’Haïti; – La Téléco ; – Le Port Lafito.

Secundo, il faut assainir l’administration publique avec:
  – Réalisation d’un audit express sur toutes les institutions publiques, principalement sur
le Fonds de Développement Industriel(FDI), la gestion des fonds de l’ONA et sur la
gestion des fonds du BMPAD au cours de ces dernières années;

  • Le remboursement immédiat des $ 40 millions de dollars américains pour l’achat des
    engins lourds non délivrés pour la réalisation du projet baptisé caravane du
    changement;
  • Annulation des contrats léonins entre l’État Haïtien et les 3 compagnies fournisseurs
    d’électricité (Sogener, E-power et Haytrac)
  • La levée automatique de l’immunité parlementaire de tous les députés et sénateurs en
    fonction pour la poursuite des enquêtes judiciaires sur certains scandales de corruption
    et autres.
  • La réalisation de procès équitable sur les crimes et gaspillages de fonds publics de
    ces dernières décennies
    -Les secteurs vitaux de la vie nationale doivent se mettre d’accord sur le choix des
    juges d’instruction indépendants, honnêtes et courageux capable de faire jaillir de la
    lumière sur ces dossiers: – La CIRH; – Les Fonds PÉTROCARIBE; – Le rapport du sénateur Paul Denis de 2004; – L’assassinat de Jean Leopold Dominique, Jean Claude louissaint, Christine Jeune,
    Brignol lyndor, Robert Marcelo, Mireille Durocher Bertin, Jacques dubois, Jacques
    Roche et du sénateur Yvon Toussaint; – L’affaires des sept (7) mercenaires; – Le massacre de la Scierie; Le massacre de Carrefour-Feuilles; – Le massacre de la Saline

Tertio, il faut travailler pourqu’il y ait un État fort au profit de la collectivité sur la base d’un dialogue franc et sincère, les forces vives de la nation doivent :

  • Mettre en oeuvre un plan de gouvernance avant la réalisation des élections générales
    dans le pays;
  • Procéder à l’amendement de la constitution de 1987 ou doter le pays d’une nouvelle
    constitution;
  • Procéder au désarmement par la réinsertion sociale pour la pacification des zones de
    non-droit;
  • Revoir les conventions et accords non profitables à Haïti.

Laisser un commentaire