dim. Fév 5th, 2023

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Snoopy Tag embellit des murs de la capitale à travers ses œuvres

3 min read

Passionné d’art pictural, Snoopy Tag bâtit son empire dans le « street art » en Haïti. Fasciné par la culture hip-hop, le jeune graffeur, Livenson Dencin, de son vrai nom, n’est plus à présenter dans ce secteur qui prend de l’ampleur en Haïti. Découvrons ce jeune passionné dans ce numéro de : « À la Rencontre des Stars ».

Partout sur les murs de la capitale, on retrouve son empreinte, ses couleurs, son art, sa signature, Snoopy tag. Un peu moins de 1.70 m, portant souvent son petit chapeau, couvrant ses cheveux locksés, le jeune graffeur est facile à reconnaître. Authentique dans son style et sa manière de graffer, Livenson Dencin a su dès son enfance qu’il était né pour ce métier. Si les chiffres et les lettres le saoulaient à l’école, les arts plastiques faisaient palpiter son cœur. En effet, il n’avait de passion que pour le dessin, une matière dans laquelle il explosait les notes. Dès lors, le jeune dessinateur a su qu’il était prédestiné dans cet art.

Enfant, ses yeux pétillaient de bonheur devant les murs portant la signature de Jerry et Epizòd, graffeurs qu’on passe de présentation. Sous les ailes de ce dernier, il a appris à manipuler les sprays et en a fait définitivement ses outils de travail. Partout dans la ville métropolitaine, il y a au moins un  graffiti qui porte son nom d’artiste, Snoopy Tag.

En effet, le graphic designer se donne à fond dans ce métier qui le fascine. De concert avec ses pairs, il s’engage dans la promotion du « street art » en Haïti. Chaque coup de spray, chacune de ses couleurs vives, ou chaque contour de ses graffitis, envoie un message particulier, fort et impactant, à la société, soit pour porter une revendication, soit pour dénoncer les dérives de l’heure. Son art reflète la culture moderne, traduit la vision de la jeunesse haïtienne, réclamant sa vraie place dans la société.

Mordu de son travail, Snoopy tag ne rate jamais l’occasion d’exposer son art aux yeux de tous. Il s’est présenté d’ailleurs à maintes reprises au festival des arts urbains. Il se réjouit d’avoir pu accompagner des jeunes femmes dotées d’immenses talents dans ce métier dans le cadre du projet « street art au féminin ». Grâce au projet  Kolore, il entend initier les enfants de rue au « street art ».

Si la plupart de ses œuvres reflètent son attachement à la culture hip-hop, il tient tout de même à préciser que son art va au-delà de que l’on voit. Car, ses œuvres sont le symbole de son engagement, de son implication dans le social. Sans pour autant se revendiquer  comme artiste engagé.

Amour, joie, jeunesse sont, entre autres, des thèmes qui inspirent ses graffitis. Le natif de Delmas rêve d’exporter son art à l’échelle internationale afin de redorer l’image de son pays.

Statler LUCZAMA

Luczstadler96@gmail.com

Laisser un commentaire