mer. Mai 25th, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Une très bonne note pour le système bancaire haïtien au cours du 2e trimestre de l’exercice fiscal 2020-2021

4 min read

Dans sa dernière note sur la politique monétaire, la banque de la République d’Haïti (BRH) a présenté la situation du système bancaire haïtien. En effet, les données fournies par la BRH sur ce système  au mois de février 2021 font état d’une évolution favorable du résultat net de ce système ainsi qu’une amélioration de sa rentabilité.

En dépit de la situation actuelle du pays, le système bancaire haïtien continue d’afficher de très bonne note. De fait, au cours du 2e trimestre de l’année fiscale 2020-2021 l’actif dudit système a augmenté de 6,5 % par rapport au 31 décembre 2020 pour s’établir à 429,3 milliards de gourdes au mois de février 2021. « Cette hausse de l’actif est principalement tributaire de la progression simultanée de l’encours des billets de trésorerie (+ 14,3%) et des avoirs à l’étranger (8,8 %). Par ailleurs, il importe de noter une légère hausse de 0,8 % du portefeuille net de prêts. Cet accroissement s’explique par une hausse de 4,7 % des prêts en devises converties, atteignant 49,1 milliards de gourdes au mois de février 2021 contre 46,9 milliards de gourdes au 31 décembre 2020 », a indiqué la BRH dans cette note.

Parallèlement, la BRH a mentionné que  l’évolution des ressources du système bancaire au cours de la période sous étude a été marquée par une augmentation des dépôts qui se sont établis à 343,4 milliards de gourdes contre 320,6 milliards de gourdes au 31 décembre 2020, ce qui correspond à une hausse de 7,1 %. « Cette augmentation des dépôts est imputable à la progression observée au niveau de toutes ses catégories dont les dépôts à vue (+9,6 %), ceux d’épargne (+5,6 %) et à terme (+3,8 %). Conséquemment, le ratio « Prêts bruts/Dépôts totaux », un indicateur d’intermédiation bancaire, s’est maintenu à 32,1 % au mois de février 2021 contre 34,1 % au mois décembre 2020, soit une baisse de 200 points de base », a précisé la banque centrale.

Par ailleurs, selon la BRH, d’octobre 2020 à février 2021, le système bancaire a généré un produit net bancaire (PNB) totalisant environ 10,7 milliards de gourdes, soit une progression annuelle de 9,6 %. « Cette hausse du PNB résulte de la bonne performance des « autres revenus » (+38,1 %) en dépit du fait que les revenus nets d’intérêt ont chuté de 10,3 % sur la même période. Aussi, tenant compte de la bonne tenue du produit net bancaire par rapport aux dépenses d’exploitation qui se sont fixées à 6,2 milliards, le bénéfice net cumulé sur la période a atteint 2,9 milliards de gourdes contre 2,4 milliards un an auparavant, soit une hausse de 20,8 % »,lit-on.

En ce qui a trait aux ratios financiers clés du système bancaire, selon la BRH, une détérioration de la qualité de l’actif a été observée au mois de février 2021, en témoigne l’évolution du coefficient d’arrérage. En effet, la BRH a révélé que le ratio « prêts improductifs en pourcentage des prêts bruts », qui est le principal indicateur de la qualité de l’actif, a atteint 6,61 % au mois de février 2021 contre 5,37 % au cours du premier trimestre de l’exercice en cours. « De même, le ratio « provisions pour créances douteuses en pourcentage des prêts improductifs » a chuté, passant à 91,72 % au deuxième mois du deuxième trimestre sous étude à 107,48 % en décembre 2020. En dépit du repli de ce ratio, les banques se sont donc moins bien provisionnées en cas de défaut de paiements des débiteurs à risque. »

S’agissant de la structure financière du système, selon la BRH,  une relative baisse est constatée par rapport au 1er trimestre de l’exercice en cours avec un léger recul du poids de l’avoir des actionnaires dans l’actif. « En effet, l’assise financière du système est passée de 9,13 % au mois de décembre 2020 à 8,73 % au mois de février 2021. Par ailleurs, le ratio dépôts en pourcentage de l’actif, qui s’était fixé à 79,55 % en décembre 2020, a atteint 79,98 % au mois de février 2021 », a indiqué la banque des banques.

En ce qui concerne les ratios de rentabilité du système bancaire, une hausse a pu être observée en glissement annuel. En effet, le rendement de l’actif (ROA), sur une base cumulée d’octobre 2020 à février 2021, a affiché 1,78 % contre 1,41 % au cours de la même période de l’exercice précédent, a informé la banque centrale. Parallèlement, le rendement des fonds propres (ROE) s’est également amélioré en variation annuelle se fixant à   19,84 % contre 16,90 %.

«  S’agissant du rendement moyen des prêts productifs sur une base cumulée depuis octobre 2020, une légère détérioration a été constatée. En effet, ce rendement est passé à       10,61 % contre 12,27 % sur la même période de l’année précédente. Pour sa part, la rémunération moyenne des dépôts s’est aussi légèrement détériorée, se portant à 0,91 % en termes cumulés d’octobre 2020 à février 2021 contre 1,37 % sur la même période un an auparavant. »

La rédaction

Laisser un commentaire